CONTENU

Comment une Athee a Trouve Dieu

L’histoire personnelle d’une athée qui était convaincue que Dieu n’existait pas, et les faits qui l’ont conduite à Dieu.

Par Marilyn Adamson

Les gens religieux semblaient embêtés lorsque je leur demandais : « Comment sais-tu que Dieu existe ? »

Peut-être se sont-ils posé des questions sur mes motifs. Ou peut-être n’avaient-ils aucune idée sur la manière de répondre. La plupart d’entre eux disaient : « Eh bien, tu le sais, tout simplement. »

Je n’essayais pas de faire la difficile, mais je ne le « savais pas tout simplement ». Et j’espérais que ce soit le cas pour quelqu’un !

Après plusieurs mois comme ça, j’ai pensé, "voici des gens qui disent croire en Dieu, mais personne ne sait exactement pourquoi !” C’était comme apprendre la vérité au sujet du Père Noël. Cela avait l’air évident que Dieu était ‘fabriqué’ de toute pièce. Peut-être que certains avaient besoin de croire en Dieu mais ce n’était pas une preuve ! Pas une preuve objective. J’en vins à la conclusion la plus absolue… Dieu n’existait pas.

C’est ce que j’ai cru pendant des années, sans m’attendre à ce que ça change. Puis j’ai rencontré quelqu’un qui m’a donné envie de m’intéresser à l’éventualité de l’existence de Dieu. Cette personne était bienveillante, aimante, et très intelligente. Ça me dérangeait que quelqu’un de si intelligent puisse croire en Dieu.

Elle parlait de Dieu comme s’il était son ami le plus proche. Elle était convaincue qu’il l’aimait vraiment. Je la connaissais bien. Elle apportait chaque problème à Dieu, et lui faisait confiance pour trouver des solutions ou prendre soin d’elle d’une manière ou d’une autre. Elle me disait franchement qu’elle priait simplement que Dieu intervienne dans ses problèmes. Pendant plus d’un an, je vis régulièrement ce qui semblait être des réponses à ses prières. Je l’observais dans toutes sortes de situations différentes et sa foi en Dieu ne vacillait pas.

Alors, d’un côté, je voulais croire en Dieu parce que j’admirais sa vie et son amour pour les autres, mais d’un autre côté, je ne pouvais pas croire en quelque chose qui allait à l’encontre de mon intelligence, de mon jugement. Dieu n’existait pas. Une belle idée, mais c’était tout. Vouloir que quelque chose soit réel ne le rend pas réel pour autant.

Pendant ce temps, je construisais ma personnalité en me basant sur la philosophie.

J’essayais quelque chose que certainement peu de personnes font. Chaque semaine, j’étudiais l’approche d’un philosophe particulier… Nietzsche, Hume, Dostoïevski, Sartre, Platon, etc. et puis j’essayais de l’appliquer dans ma propre vie. Je cherchais la philosophie parfaite à mettre en pratique dans ma vie. Je trouvais chaque fois qu’il manquait quelque chose à leur philosophie ou qu’elle était trop peu pratique pour être appliquée. Mais je continuais à chercher.

Je mettais aussi mon amie au défi de répondre à n’importe quelle question qui me traversait l’esprit à propos de Dieu. Je me surprenais à écrire des questions tard le soir. Cela dura plus d’un an. Un jour, elle me donna un livre qui répondait brièvement à des questions comme ‘Y’a-t-il un Dieu ? Jésus est-il Dieu ? Qu’en est-il de la Bible ?’ Il présentait les faits, pas de commentaires du style : ‘tu dois croire.’

J’y relevai des éléments en faveur de Dieu qui étaient très logiques. Ceux qui furent particulièrement convaincants pour moi étaient relatifs aux propriétés chimiques de l’eau et à la position de la terre par rapport au soleil. Tout était trop parfaitement conçu, trop parfaitement assemblé. Ma position ‘il n’y a rien derrière tout ça’ semblait moins crédible que la possibilité qu’il y ait un Dieu. J’avais moins de raisons de n’être sûre de rien, et plus de raisons pour conclure qu’il y avait peut-être un Dieu.

Je me trouvai ensuite dans une situation qui remit complètement en question ma philosophie de la vie. Ce en quoi j’avais mis ma foi s’avérait être complètement insuffisant. Je fus choquée de voir que je n’avais pas d’approche fiable sur la vie. Cependant, la situation se résolut d’elle-même et je continuai à avancer. J’avais une personnalité assez stable. Pendant toute ma vie, je ne me suis jamais sentie dépassée. Pas de crise continue. Pas de gros obstacles ou de luttes. Et rien dont je me sentais coupable.

Mais je ne pouvais détacher mes pensées du concept de Dieu… Est-il là ? Existe-t-il ? Peut-être y a-t-il un Dieu...

Un soir, j’eus une énième conversation avec mon amie. Elle savait que j’avais toutes les informations dont j’avais besoin. Elle savait que je n’avais plus de questions à poser. Mais j’essayais encore de polémiquer. Puis tout à coup, mon amie se tourna brusquement vers moi et me dit : ‘Tu sais, je ne peux pas décider à ta place, et Dieu ne va pas attendre indéfiniment’.

Immédiatement, j’ai su qu’elle avait raison. Je tergiversais au sujet d’une décision très importante. Alors je suis rentrée à la maison et je me suis dit qu’il fallait que je me décide. Soit j’allais demander à Dieu de venir dans ma vie, soit j’allais en finir une fois pour toutes avec le sujet et ne plus jamais m’autoriser à considérer la possibilité qu’il y ait un Dieu. J’en avais assez d’être face à cette décision. J’étais fatiguée d’y penser.

Alors, pendant les trois ou quatre heures qui ont suivi, j’ai revu tout ce que j’avais lu et observé et j’ai évalué le tout.

J’en conclus que les éléments en faveur de Dieu étaient si forts que c’était plus sensé de croire en lui que de croire qu’il n’était pas là. Alors j’ai dû agir en fonction de cette conclusion.

Je savais que simplement conclure intellectuellement que Dieu existe était insuffisant. C’était comme décider que les avions existent. Avoir foi dans un avion ne veut rien dire. Mais si tu as besoin d’aller quelque part et que l’avion est la meilleure solution, il te faut décider si tu vas agir conformément à ce que tu crois et effectivement monter dans l’avion.

J’avais besoin de prendre la décision de parler à Dieu. Je devais lui demander de venir dans ma vie.

Après quelques heures de réflexion, je me suis adressée à Dieu : ‘D’accord, tu as gagné. Je te demande de venir dans ma vie, et tu peux y faire ce que tu voudras.’ (Cela me semblait raisonnable, puisque j’étais arrivée à la conclusion que Dieu existe. Il avait tous les droits d’influencer et de diriger ma vie s’il le voulait.)

Je suis allée me coucher et le lendemain matin, je me suis demandé si Dieu était toujours là. Et honnêtement, j’ai eu le sentiment qu’il l’était. J’en avais la certitude. J’eus immédiatement un immense désir d’apprendre à connaître ce Dieu en qui je croyais maintenant.

Je voulais lire la Bible. Lorsque je le faisais, j’avais l’impression que Dieu expliquait clairement qui il était et comment il voyait ma relation avec lui. C’était incroyable ! Ce qui me surprenait le plus était de voir le nombre de passages qui parlent de son amour. Je ne m’étais pas attendue à ça. Dans ma tête, je reconnaissais simplement l’existence de Dieu et je n’avais pas d’attentes particulières. Mais en lisant la Bible, j’ai découvert qu’il choisissait de me communiquer son amour. Quelle surprise !

Mais ma nature sceptique était toujours là. Au cours des premiers mois qui suivirent, je me demandais encore : ‘Est-ce que je crois vraiment en Dieu ? Et pourquoi ?’ Et je me repassais méthodiquement cinq raisons objectives pour lesquelles je croyais en l’existence de Dieu. Ma foi en Dieu ne reposait donc pas sur des sentiments, mais sur des faits, des raisons.

Pour moi, c’est comme les fondations d’un bâtiment. Ces faits/raisons soutiennent ma foi. C’est comme quelqu’un qui traverse un pont. Quelles que soient les émotions qu’il peut ressentir, c’est la conception, la construction et les matériaux utilisés qui lui permettent de traverser le pont de bout en bout en toute sécurité. De la même façon, la réalité objective de Dieu, les raisons logiques, historiques, scientifiques de croire en son existence sont importantes pour moi. Il y a des gens qui n’ont pas l’air d’avoir besoin de ça. Mais je déteste être prise pour une idiote, et j’ai peu de considération pour les idées irréalistes. Les raisons qui confirmaient l’existence de Dieu étaient importantes pour moi.

Mon expérience, partie 2 – davantage de preuves de l’existence de Dieu

Cela fait maintenant de nombreuses années que je suis chrétienne. Pourquoi est-ce que je crois en Dieu aujourd’hui ? Quelles raisons ai-je pour continuer à croire en lui ?

Je ne suis pas sûre que tu vas trouver crédible ce qui va suivre. Mais je vais essayer de mettre cela de côté et être franche avec toi. Avant, je me posais des questions sur l’existence de Dieu. Après avoir commencé une relation avec lui, j’ai découvert des raisons supplémentaires de croire qu’il est bien réel. Telles que…

1. Lorsque j’ai des questions, des problèmes ou que je cherche des réponses sur un sujet, Dieu me parle par la Bible. Ce qu’il me montre est toujours parfaitement approprié, et sa réponse est meilleure et plus satisfaisante que celle que j’attendais. En voici un exemple :

Un jour, mon programme, les dates limites à respecter et mes obligations commencèrent à m’assaillir et à me submerger. Tu connais ce sentiment d’être tellement dépassé que tu ne sais plus par quoi commencer ?

Alors, j’ai sorti une feuille et un stylo et j’ai demandé à Dieu : ‘Dis moi juste ce que je devrais faire et je le ferai.’ J’étais préparée à endosser 100% des responsabilités, et je demandais essentiellement à Dieu de me montrer les priorités et de me dire quelle approche adopter.

Puis j’ouvris ma Bible et je lus immédiatement un passage où Jésus parle à un homme qui était aveugle. Il lui demandait : ‘Que veux-tu que je fasse pour toi ?’

Je le lus à nouveau. Jésus demandait: ‘Que veux-tu que je fasse pour toi?’ Assez étonnée, j’ai pris un stylo et commencé à écrire une liste complètement différente… à Dieu. J’ai découvert que c’est une des caractéristiques de Dieu que j’apprécie énormément et qui est précieuse : il nous rappelle qu’il est là, qu’il se soucie de nous et qu’il en est capable.

J’ai choisi cet exemple parce qu’il est bref… Mais je pourrais en citer des centaines d’autres où j’ai posé à Dieu une question et où il m’a répondu parfaitement et complètement. C’est probablement la caractéristique de Dieu que j’apprécie et affectionne le plus – le fait qu’il soit prêt à répondre à mes questions.

Ce n’est pas quelque chose que j’ai appris d’autres chrétiens. C’est simplement la manière dont ma relation avec Dieu fonctionne. Je pose une question, en ayant une attitude qui lui donne la liberté de me dire tout ce qu’il veut, de corriger mes pensées, de me montrer un aspect de ma vie qui n’est pas correct, ou un domaine où je ne lui fais pas confiance, ou quoi que ce soit d’autre. Et dans sa grâce, il me parle toujours.

2. De la même façon, lorsque j’ai besoin de direction pour une décision, il me la donne. Je crois que Dieu se préoccupe de nos décisions. Je crois qu’il a un plan pour nos vies, qu’il est intéressé par la personne que j’épouse, le travail que je fais, et des décisions moins importantes que celles-là. Je ne crois pas qu’il s’intéresse à la marque de dentifrice que j’achète ou à beaucoup de petites décisions de la vie de tous les jours. Mais les décisions qui affecteront ma vie ou ce qu’il veut accomplir à travers ma vie… je pense qu’il s’y intéresse.

Quand Dieu m’a-t-il donné des directions claires ?

Une fois, je devais décider si j’allais ou non faire un voyage au Moyen Orient. Il y avait un risque et j’étais prête à y aller seulement si Dieu le voulait. C’était important pour moi de le savoir.

A deux reprises, j’ai demandé conseil à Dieu au sujet d’un travail. Les deux fois, sa direction a été si claire que n’importe que n’importe qui aurait conclu la même chose. Laissez-moi essayer de donner un petit exemple.

Pendant ma dernière année d’université, j’avais décidé de prendre un travail dans une organisation chrétienne à la fin de mes études, ce qui impliquait un déménagement en Californie.

Pendant les vacances de Noël, je suis allée voir mes parents. Un soir, j’étais seule et je pensais à une longue liste d’amis. Je me demandais à qui je pourrais bien demander de déménager en Californie avec moi pour que nous puissions prendre un appartement en colocation. Une jeune personne appelée Christy m’est venue à l’esprit. Elle avait déjà fini l’université et elle travaillait dans l’Iowa. Je pensais qu’elle serait une colocataire parfaite, mais je ne lui avais pas parlé depuis plusieurs mois. A peine 30 minutes plus tard, Christy m’a appelée au téléphone chez mes parents.

Sa première phrase fut : « J’ai entendu que tu vas travailler dans cette organisation chrétienne. » J’étais abasourdie parce que je ne l’avais dit qu’à une seule amie dans l’Ohio.

Ensuite, elle continua ainsi : “Ok, j’ai les casseroles, les verres et la vaisselle.’’ Je dis, "QUOI?!" Elle déménageait dans la même ville en Californie et elle appelait pour voir si je voulais devenir sa colocataire.

Bon, tu vois ce que je veux dire…

Tu pourrais demander pourquoi c’était-ce si important que ça nécessite l’aide de Dieu pour la prise de décision. Je savais que mes parents seraient complètement opposés à ce travail et je pensais que ça détruirait durablement ma relation avec eux. Alors ce n’était pas une mince décision. J’ai demandé à Dieu de me guider vers ce qu’il voulait, et il l’a fait. Il y a eu environ dix autres évènements relatifs à ce travail, tout aussi clairs.

D’autres raisons pour lesquelles je continue à croire en Dieu…

3. Concernant les grandes questions sur la vie --- pourquoi nous sommes sur terre, quel est notre but, ce qui est important dans la vie, ce que nous devrions privilégier ou nous efforcer d’accomplir --- Dieu a de meilleures réponses que tout ce que j’ai jamais lu. J’ai étudié de multiples philosophies et religions et autres approches de la vie. Ce que j’ai lu dans la Bible et ce que je vois de la perspective de Dieu font que toutes les pièces du puzzle s’imbriquent parfaitement les unes dans les autres.

Il y a toutefois encore beaucoup de choses que je lis dans la Bible, et après l’avoir refermée, je me dis : « Je ne comprends pas ». Je ne suis donc pas en train de dire que je comprends tout dans la Bible. Mais la vie n’a de sens qu’à partir de la perspective de Dieu. C’est comme lire le mode d’emploi de la vie sur terre, mais nous ne sommes pas juste censés suivre le manuel. L’inventeur nous explique comment tout marche, et ensuite nous offre de nous y conduire quotidiennement.

4. L’intimité avec Dieu est plus profonde que l’intimité avec n’importe quel être humain. Je dis cela bien que je sois mariée, que j’aie deux enfants, et une quantité d’amis très proches. Son amour est parfait. Il est incroyablement bienveillant. Il me prend là où je suis, et comme je l’ai déjà dit, il me parle. Il intervient par des actions qui me laissent ébahie comme un observateur. Il n’est pas une croyance ni une doctrine. Je le vois à l’œuvre dans ma vie.

5. Il a fait plus avec ma vie que je n’aurais pu faire seule. Ce n’est pas une déclaration d’infériorité ou de manque de confiance en moi. Je parle en termes d’accomplissements qui ont de loin surpassé ce que j’avais en tête. Il donne des idées, des directions, des solutions, de la sagesse et des raisons d’agir bien meilleures que celles auxquelles je pourrais aspirer par moi-même.

Je pourrais en dire beaucoup plus, mais je crois que c’est suffisant. Je ne suis pas sûre que ces choses te semblent croyables, mais j’ai été aussi honnête que je puisse l’être.

Si tu veux voir plus d’éléments sur ce qui m’a poussée à passer de l’athéisme à la foi en Dieu, va voir ces deux articles :
      Dieu existe-t-il ?
      Plus qu’une foi aveugle

Et si tu aimerais comprendre comment on peut arriver à avoir la foi en Dieu, je voudrais t’inviter à t’inscrire pour recevoir une série de 7 emails que j’ai écrite "Le pack de l’aventure spirituelle’’. J’explique les preuves, les doutes, les éléments légitimes qui sont en faveur de l’existence de Dieu et ceux qui sont contre. Tu peux arrêter à tout instant. Clique ici pour t’inscrire.

Comment commencer une relation personnelle avec Dieu ?

J'ai une question…

Partager cette page avec quelqu'un

Drag Handle