CONTENU

Qui2

Cette page est la suite de Qui.

Cet article est l’épisode final d’une série qui a commencé avec Et avant le commencement ? Rien ?, Quelque Chose, et de Qui. Les principaux raisonnements de ces articles sont les suivants :

(1) L’état de néant absolu n’a jamais existé. S’il avait existé, nous n’aurions toujours rien d’autre que le néant. Mais quelque chose existe. Vous, par exemple.

(2) Étant donné que le néant absolu n’a jamais existé, quelque chose a toujours existé. J’ai appelé cela le Quelque Chose Éternel. Il n’a ni commencement ni fin. Il n’a aucun besoin qu’il ne peut satisfaire lui-même. Il peut réaliser tout ce qui est réalisable. Il sera toujours supérieur à tout ce qu’il produit.

(3) Le Quelque Chose Éternel n’est pas une machine, contrôlée ou programmée par une force qui lui serait extérieure. De plus, rien de ce qu’il réalise n’est réalisé par nécessité, car il n’a aucun besoin. Si donc il produit autre chose, il le fait en fonction d’une décision volontaire. Cela signifie que le Quelque Chose Éternel a une volonté et, par conséquence, qu’il est personnel. Ainsi, le Quelque Chose Éternel doit finalement être le Quelqu’Un Éternel (unique ou multiple).

Que pouvons-nous donc en déduire à propos de ce Quelqu’Un Éternel ?

Étant donné que le Quelqu’Un Eternel n’a aucun besoin qu’il ne peut satisfaire lui-même, son existence n’est pas conditionnée par son environnement. En effet, il existait quand rien d’autre n’existait encore. Un environnement, quel qu’il soit, lui serait extérieur, et serait donc par nécessité le fruit d’une action de sa part. Or, au commencement, rien n’existait hormis le Quelqu’Un Éternel.

Ainsi, selon toute probabilité, le Quelqu’Un Éternel est transcendant. Cela signifie qu’il peut exister en dehors du temps et de l’espace, n’étant limité ni par l’un ni par l’autre. Il existe éternellement, et se trouve donc hors du temps. Il n’a besoin d’aucun environnement pour exister, et se trouve donc hors de l’espace.

Sa transcendance par rapport au temps et à l’espace ouvre la possibilité qu’il soit invisible. La visibilité caractérise ce qui occupe un espace donné. Ce qui existe hors de tout espace ne doit pas être visible. Ainsi, le Quelqu’Un Éternel est certainement invisible. Il ne nécessite ni corps ni forme.

Pour faciliter le débat, admettons que le Quelqu’Un Eternel accepte de produire autre chose—ou plutôt quelqu’un d’autre. Le Quelqu’Un Éternel décide de produire quelqu’un d’autre qui lui ressemble de certaines manières. Comme lui, ce quelqu’un d’autre aura une conscience propre, ce qui est une condition préalable nécessaire à la volonté. Ainsi, ce quelqu’un d’autre dispose d’une perception de son être et de sa volonté.

Que pouvons-nous dire de ce quelqu’un d’autre ? Sera-t-il (ou elle) en dehors du temps ? Non, car il n’aura pas existé éternellement. Il aura un début et sera donc limité par les contraintes du temps.

Souvenons-nous que tout ce qui provient du Quelqu’Un Éternel lui est inférieur quant au temps et à l’espace. Cette réalité est incontournable. Ainsi, même si quelqu’un d’autre devait exister dans un avenir sans fin, il aurait néanmoins un commencement dans le temps. En fait, la durée de son existence s’inscrirait à l’intérieur des paramètres infinis de l’existence du Quelqu’Un Éternel.

Et l’espace ? Quelqu’un d’autre serait-il limité par les contraintes de l’espace ? Oui, car seul le Quelqu’Un Éternel peut exister sans aucun environnement. Quelqu’un d’autre nécessite un environnement pour exister. Mais lequel ? Par analogie, ce qui a déjà été dit à propos du temps est applicable ici—l’existence de quelqu’un d’autre s’inscrirait à l’intérieur des paramètres de l’infinité spatiale du Quelqu’Un Éternel.

Le Quelqu’Un Éternel transcende l’espace. Comme il existe de tout temps, ainsi il habite tout espace. C’est pourquoi, lorsqu’il donne naissance à quelqu’un d’autre, cette nouvelle existence se déroule dans le cadre spatio-temporel du Quelqu’Un Éternel.

Nous avons donc postulé un Quelqu’Un Eternel et quelqu’un d’autre. Mais nous sommes confrontés à un problème. Quelqu’un d’autre ne peut pas voir le Quelqu’Un Éternel, car celui-ci transcende l’espace. Il n’occupe aucun espace délimité.

Le Quelqu’Un Éternel n’est pas perceptible par quelqu’un d’autre. Que doit donc faire le Quelqu’Un Éternel s’il veut rencontrer quelqu’un d’autre ? Il doit se défaire de sa transcendance. Cette démarche est essentielle, mais est-elle possible ?

N’oublions pas que le Quelqu’Un Éternel peut réaliser tout ce qui est réalisable. Rien ne le dépasse. Il peut donc se rendre perceptible par quelqu’un d’autre, c'est-à-dire « dépasser » sa transcendance. Comment ?

Dans notre univers, nous percevons la présence de quelqu’un d’autre par la vue, l’odorat, le toucher, le goût et l’ouïe. Si par exemple le Quelqu’Un Éternel donnait à quelqu’un d’autre la capacité de le voir ou de l’entendre, alors le Quelqu’Un Éternel lui serait visible et/ou lui serait audible. De cette manière, le Quelqu’Un Éternel pourrait dépasser sa transcendance et devenir perceptible par quelqu’un d’autre.

Comme quelqu’un d’autre provient du Quelqu’Un Éternel, il est limité par le temps et par l’espace. Quelles que soient sa nature et sa composition, il sera perceptible dans le temps et dans l’espace. Ainsi, il suffit au Quelqu’Un Éternel de revêtir la forme qu’il a donnée à quelqu’un d’autre. De cette manière, il peut se rendre perceptible.

Mais la question se pose alors : si le Quelqu’Un Éternel se défait de sa transcendance afin de devenir perceptible, le fait-il entièrement et complètement ? Non ! De par sa transcendance d’origine, il dépasse la part de lui-même qu’il choisit de montrer. Bien qu’il puisse décider de se révéler en grande partie, son être transcendant ne peut être pleinement connu ou compris par quelqu’un d’autre.

Il est pertinent de noter que le scénario décrit ci-dessus correspond exactement à ce que nous lisons dans la Bible. Nous sommes ce quelqu’un d’autre. Nous sommes délimités par le temps et par l’espace. Mais Dieu est le Quelqu’Un Eternel. Il a dépassé sa transcendance dans la personne de Jésus Christ. Pour en savoir plus, voir ci-dessous…

1. Dieu est le Quelqu’Un Eternel. Il a toujours existé et il existera toujours.

Avant que les montagnes soient nées, et que tu aies donné un commencement à la terre et au monde, d'éternité en éternité tu es Dieu. (Psaume 90:2)

Ne l'as-tu pas reconnu ? Ne l'as-tu pas entendu ? C'est le Dieu d'éternité, l'Éternel, qui a créé les extrémités de la terre ; il ne se fatigue ni ne se lasse ; son intelligence est insondable. (Ésaïe 40:28)

Ainsi parle l'Éternel, le roi d'Israël, celui qui le rachète, l'Éternel des armées : « Je suis le premier et je suis le dernier, en dehors de moi il n'y a point de Dieu. » (Ésaïe 44:6)

Mais l'Éternel est Dieu en vérité, lui le Dieu vivant et le roi éternel. (Jérémie 10:10)

Jésus leur dit : « En vérité, en vérité, je vous le dis, avant qu'Abraham fût, moi, je suis. » (Jean 8:58)

Jésus-Christ est le même hier, aujourd'hui et pour l'éternité. (Hébreux 13:8)

Je suis l'Alpha et l'Oméga, dit le Seigneur Dieu, celui qui est, qui était et qui vient, le Tout-Puissant. (Apocalypse 1:8)

Je suis l'Alpha et l'Oméga, le premier et le dernier, le commencement et la fin. (Apocalypse 22:13)

2. Dieu est invisible

Personne n'a jamais vu Dieu ; Dieu le Fils unique, qui est dans le sein du Père, lui, l'a fait connaître. (Jean 1:18)

Dieu est esprit. (Jean 4:24)

Au Roi des siècles, immortel, invisible, seul Dieu, honneur et gloire aux siècles des siècles ! (1 Timothée 1:17)

Dieu (…) le bienheureux et seul Souverain, le Roi des rois et le Seigneur des seigneurs, qui seul possède l'immortalité, qui habite une lumière inaccessible, que nul homme n'a vu, ni ne peut voir. (1 Timothée 6:15-16)

3. Dieu peut être partout ; pourtant il se différencie de nous.

Où irais-je loin de ton Esprit et où fuirais-je loin de ta face ? Si je monte aux cieux, tu y es ; si je me couche au séjour des morts, t'y voilà. (Psaume 139:7-8)

Le Dieu qui a fait le monde et tout ce qui s'y trouve, lui qui est le Seigneur du ciel et de la terre, n'habite pas dans des temples faits par la main des hommes ; il n'est pas servi par des mains humaines, comme s'il avait besoin de quoi que ce soit, lui qui donne à tous la vie, le souffle et toutes choses. Il a fait que toutes les nations humaines, issues d'un seul homme habitent sur toute la face de la terre ; il a déterminé les temps fixés pour eux et les bornes de leur demeure, afin qu'ils cherchent Dieu pour le trouver si possible, en tâtonnant. Or il n'est pas loin de chacun de nous. (Actes 17:24-27)

4. Tout ce qui de l’ordre du réalisable, Dieu peut le réaliser.

Y a-t-il rien qui soit étonnant de la part de l'Éternel ? (Genèse 18:14)

Notre Dieu est au ciel, il fait tout ce qu'il veut. (Psaume 115:3)

Je suis Dieu, et rien n'est semblable à moi. J'annonce dès le commencement ce qui vient par la suite, et longtemps d'avance ce qui n'est pas encore accompli. Je dis : Mon projet tiendra bon, et j'exécuterai tout ce que je désire. (Ésaïe 46:9-10)

À Dieu tout est possible. (Matthieu 19:26)

Car rien n'est impossible à Dieu. (Luc 1:37)

5. Dieu peut dépasser sa transcendance. Il peut se révéler à revêtant une forme humaine.

Au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu. (…)
La Parole a été faite chair, et elle a habité parmi nous, pleine de grâce et de vérité ; et nous avons contemplé sa gloire, une gloire comme celle du Fils unique venu du Père.
(Jean 1:1, 14)

Ce qui était dès le commencement, ce que nous avons entendu, ce que nous avons vu de nos yeux, ce que nous avons contemplé et que nos mains ont touché, concernant la parole de la vie—et la vie a été manifestée, nous l'avons vue, nous en rendons témoignage, et nous vous annonçons la vie éternelle, qui était auprès du Père et qui nous a été manifestée. (1 Jean 1:1-2)

[Jésus Christ] est l'image du Dieu invisible, le premier-né de toute la création. Car en lui tout a été créé dans les cieux et sur la terre, ce qui est visible et ce qui est invisible, trônes, souverainetés, principautés, pouvoirs. Tout a été créé par lui et pour lui. (Colossiens 1:15-16)

Ce Fils, qui est le rayonnement de sa gloire et l'expression de son être, soutient toutes choses par sa parole puissante. (Hébreux 1:3)

Ayez en vous la pensée qui était en Christ-Jésus. Lui dont la condition était celle de Dieu, il n'a pas estimé comme une proie à arracher d'être égal avec Dieu, mais il s'est dépouillé lui-même, en prenant la condition d'esclave, en devenant semblable aux hommes ; après s'être trouvé dans la situation d'un homme, il s'est humilié lui-même en devenant obéissant jusqu'à la mort, la mort sur la croix. (Philippiens 2:5-8)

6. Lorsque Dieu se défait de sa transcendance, il ne le fait pas entièrement, bien que ce soit vraiment lui.

« Le Père est plus grand que moi. » (Jean 14:28)

« Moi et le Père, nous sommes un. » (Jean 10:30)

« Celui qui m'a vu, a vu le Père. » (Jean 14:9)

Ce Dieu qui se révèle, aimeriez-vous le connaître ? Découvrez comment...

Comment commencer une relation personnelle avec Dieu ?

J'ai une question…

Partager cette page avec quelqu'un

Drag Handle