CONTENU

Qui

Cette page est la suite de Quelque chose.

Le Quelque Chose Éternel existe et a toujours existé. Quelque Chose est là depuis le début, sans commencement. Pleinement autosuffisant, ce Quelque Chose n’a besoin de rien d’autre pour exister. De plus, il ne peut produire un équivalent à lui-même ni un supérieur à lui-même. Rien de ce qui est produit ne peut être éternel. Ainsi le Quelque Chose Éternel ne peut pas produire un autre Quelque Chose Éternel. Il sera donc toujours supérieur à tout ce qui existe.

Ce Quelque Chose Éternel, pourrait-il être pluriel ? C’est possible. Supposons qu’à l’origine, le Quelque Chose Éternel était au nombre de cinq. Si tel était le cas, ces cinq seraient identiques entre eux quant au temps et à la puissance, aucun n’étant produit par l’autre. Ils seraient tous éternels, chacun doté de la même capacité que les autres. Cette considération souligne à nouveau que la question principale, c’est la qualité, non la quantité.

Alors, que savons-nous du (ou des) Quelque Chose Éternel ? Il n’est pas seul, car autre chose existe. Vous, par exemple. Maintenant, il faut vous poser la question—êtes-vous le Quelque Chose Éternel ? Ou l’un d’entre eux, s’ils sont plusieurs ? Si c’est le cas, alors, vous êtes sans commencement et n’avez aucun besoin que vous ne pouvez satisfaire. De plus, rien n’est réalisable que vous ne pouvez réaliser vous-même. Est-ce bien votre cas ? Sinon, vous êtes effectivement autre chose, et non le Quelque Chose Éternel.

Reprenons l’illustration de notre grande pièce vide et noire. Mais supposons à présent que cette pièce contienne une molécule d’hydrogène et une molécule d’azote. Seraient-elles le (ou les) Quelque Chose Éternel ? Alors, elles auraient toujours existé. Elles seraient capables de réaliser tout ce qui est réalisable.

Elles décident donc de produire autre chose, car rien n’existe dans la pièce à part ces molécules. Mais, se pourrait-il qu’hydrogène et azote décident de quoi que ce soit ? En fait, si ces molécules sont le Quelque Chose Éternel, elles doivent par définition pouvoir prendre une décision.

Réfléchissons un instant. Le Quelque Chose Éternel doit choisir de modifier les choses. Le Quelque Chose Éternel n’a ni début ni fin. Son existence a toujours été indépendante de toute autre chose. De surcroit, lui seul a toujours existé. Quelle est l’implication de cette affirmation ? Il en découle qu’aucun événement ne peut se dérouler sans l’aval du Quelque Chose Éternel.

Rien d’autre n’existe en dehors du Quelque Chose Éternel. Il en résulte que la seule chose qui puisse changer l’isolement du Quelque Chose Éternel est lui-même. Il n’est pas question de faire intervenir une force extérieure au Quelque Chose Éternel, car rien d’autre n’existe.

Si donc une molécule d’hydrogène et une molécule d’azote sont le Quelque Chose Éternel, aucune force extérieure ne peut s’appliquer. Elles sont la totalité de la réalité. Elles sont la seule force qui soit.

En tant que tel, elles sont seules à pouvoir changer leur isolement. Rien de ce qui existe ne peut les pousser de manière arbitraire, par hasard, à produire autre chose.

Autre chose n’a pu exister par hasard. Pourquoi ? Parce que cette éventualité implique que le hasard aurait dû s’opposer à la puissance des molécules d’hydrogène et d’azote et la surmonter, alors que ces molécules sont la totalité de l’existence. Tout ce qui est de l’ordre du réalisable peut être réalisé par elles. Le hasard, c’est autre chose. Autre chose ne peut pas se mesurer au Quelque Chose Éternel et le surmonter. D’ailleurs, au point où nous en sommes, le hasard n’existe même pas.

Si le hasard est en dehors du Quelque Chose Éternel, alors il ne peut exister à moins d’être produit par le Quelque Chose Éternel. Mais même si le hasard était le fruit du Quelque Chose Éternel, il lui serait inférieur, car il est autre chose.

Si donc une autre chose a été produite, elle ne peut l’être que par la puissance et la volonté du Quelque Chose Éternel. Autre chose ne peut être le résultat du hasard que si le hasard lui est antérieur. Mais le hasard ne peut être le résultat du hasard. Il doit provenir de la volonté du Quelque Chose Éternel.

Que nous apprend cette affirmation sur l’hydrogène et l’azote ? Que ces molécules ne sont pas seulement Quelque Chose Éternel. Elles sont des personnes éternelles. Elles disposent de volonté. C’est à dire qu’elles ont la capacité de choisir. Ainsi, elles sont personnelles.

Pourquoi le Quelque Chose Eternel doit-il disposer de la capacité de choisir ? Repensez à la pièce vide qui ne contient que les molécules d’hydrogène et d’azote. Elles sont le Quelque Chose Éternel. Elles seules existent dans cette pièce et ont existé de tout temps.

Elles existent en indépendance totale l’une de l’autre. Pour survivre, elles ne nécessitent rien d’autre. Si donc elles produisent autre chose, ce ne sera pas par nécessité (comme c’est le cas avec l’instinct de survie que nous observons chez les animaux). De plus, si elles produisent autre chose, ce ne sera pas par hasard—à moins qu’elles ne produisent d’abord le hasard. Le hasard est une force, mais le Quelque Chose Éternel (les deux molécules) sont la seule force qui existe.

De plus, les molécules ne peuvent pas être de simples machines. Les machines sont construites et programmées par une force extérieure, d’une manière ou d’une autre. Or, les molécules (le Quelque Chose Éternel) sont la seule force qui existe. Aucune force n’existe hormis la leur.

Si elles produisent autre chose dans la pièce, la raison de cette production doit se trouver en elles-mêmes, car aucune autre force n’existe. Rien n’existe dans la pièce hormis elles.

Elles ne sont pas motivées par l’instinct à produire autre chose, ni par le hasard, la nécessité ou la volonté d’un autre. Elles ne sont contrôlées par aucune force extérieure. Quoi qu’elles fassent, elles sont motivées par des raisons intérieures à elles-mêmes.

Cette raison ne peut être que leur volonté. Elles doivent décider de produire autre chose. Sinon, rien d’autre n’existera. Elles demeureront à jamais isolées dans la pièce, à moins de désirer produire autre chose. Elles doivent disposer d’un atout autre que la seule puissance de produire autre chose. Elles doivent décider de se servir de leur puissance pour produire autre chose, à un moment qui diffère de tous les autres moments pendant lesquels elles ont existé seules.

Si elles n’ont aucune volonté (comme la balle de tennis que nous avons évoqué dans une étude précédente), alors leur puissance ne pourrait jamais servir à produire autre chose. Leur puissance ne serait utile qu’à maintenir leur propre existence. Et elles demeureraient à jamais seules.

Le Quelque Chose Éternel est seul à avoir existé depuis toujours. Il faut donc trouver une raison au sein même du Quelque Chose Éternel pour que cette situation soit modifiée. Si autre chose existe, elle existe en raison du Quelque Chose Éternel, qui a choisi de mettre fin à son isolement.

Si la raison d’autre chose ne se trouve pas au sein du Quelque Chose Éternel, alors autre chose n’existera jamais. Car, à un moment donné, le Quelque Chose Éternel était la totalité de la réalité.

Mais nous savons qu’autre chose existe. Ainsi, le Quelque Chose Éternel doit disposer de la capacité à décider de se servir de sa puissance. Il doit pouvoir choisir de produire autre chose en dehors de lui-même. Étant donné qu’il a une volonté1, le Quelque Chose Éternel est personnel. Cette affirmation implique que le Quelque Chose Éternel est en fait le Quelqu’Un Éternel.

Ce Quelqu’Un Éternel n’est pas contrôlé par un instinct de survie, car il n’a aucun besoin et ne peut pas cesser d’exister, quelles que soient les circonstances. De plus, le Quelqu’Un Éternel n’est pas le fruit du hasard, à moins d’avoir d’abord produit le hasard. Le hasard est une force qui, pour exister, doit être produite par le Quelque Chose Éternel. Finalement, le Quelqu’Un Éternel n’est pas une machine. Rien n’existe, en dehors de lui-même, qui puisse l’obliger ou le programmer à faire quoi que ce soit.

Pour continuer cette étude, voir Qui2.

Comment commencer une relation personnelle avec Dieu ?

J'ai une question…

(1) "Tu es digne, notre Seigneur et notre Dieu, de recevoir la gloire et l'honneur et la puissance; car tu as créé toutes choses, et c'est par ta volonté qu'elles existent et qu'elles ont été créées." (La Bible, Apocalypse 4:11)

Partager cette page avec quelqu'un

Drag Handle