CONTENU

Faire face à l’inévitable

Regarder la mort en face et envisager la vie après la mort

Par Brandon Markette

La mort et mourir...la peur de la mort

Nous avons tous en commun une expérience universelle, qui concerne tous les êtres humains de tous les temps et dans le monde entier : la mort. Nous devrons tous l’affronter. Rien ne peut nous l’épargner—aucun sport, aucun régime, aucune technique de méditation, aucune somme d’argent. Nous sommes tous égaux devant la mort.

La finalité de la mort, assortie de l’incertitude d’une vie dans l’au-delà, est une source de crainte pour de nombreuses personnes. Nous la voyons partout et tentons de limiter les dégâts du vieillissement. Nous espérons que d’un jour à l’autre, les chercheurs trouveront un traitement, une intervention chirurgicale ou une manipulation génétique qui ouvrira la porte d’une vie prolongée.

Trouver la paix face à la mort… la vie après la mort

Mais il est possible d’aborder la mort sans la peur et l’incertitude. Il y a quelques années, un de mes amis affrontait cet ennemi ultime. À seize ans, il était atteint d’un cancer à l’estomac. Les médecins tentèrent tous les traitements connus, sans aucun résultat. Pendant 18 mois, Rob séjourna dans trois hôpitaux différents dans deux grandes villes. Il maigrit de 45 kg et tous ses cheveux tombèrent. Tous les traitements possibles n’y faisaient rien. Malheureusement, après avoir tout tenté, les médecins annoncèrent qu’ils ne pouvaient plus rien pour lui.

Ayant atteint les limites de leur savoir, les médecins de Rob le renvoyèrent chez lui pour qu’il finisse ses jours entouré des siens. Devant ces évènements, j’étais affligé de tristesse à l’idée de perdre un bon ami, et très en colère contre Dieu. J’étais en colère car Dieu ne le guérissait pas, mais aussi parce que Rob allait manquer tellement des belles expériences de la vie.

Faire face à la mort…

Aussi incroyable que cela paraisse, Rob ne partageait pas ma colère. D’ailleurs, il semblait envisager ce destin atroce avec le même sentiment qu’un jeune homme sur le point de se rendre à son premier rendez-vous galant. Son anxiété était plutôt une sorte de trac. Encore aujourd’hui, je suis impressionné lorsque je pense à la paix qu’il ressentait dans cette tempête.

Sa paix n’était pas une attitude innée de désinvolture. Il n’était pas non plus insouciant. Sa paix provenait d’une décision que Rob avait prise quelques mois seulement avant le diagnostic de cancer : il avait trouvé la paix avec Dieu.

Rob savait comment accéder à la vie après la mort.

L’attitude paisible de Rob provenait de sa lecture de la Bible. Dans le livre des Romains, il lisait que « tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu » (Romains 3:23). Il lisait aussi « Le salaire du péché, c'est la mort ; mais le don gratuit de Dieu, c'est la vie éternelle en Christ-Jésus notre Seigneur » (Romains 6:23). C’est de Jésus qu’il est question dans le livre du prophète Ésaïe (9:5) : « On l'appellera Admirable, Conseiller, Dieu puissant, Père éternel, Prince de la paix. » Le Prince de la paix est venu sur Terre afin que chacun de nous puisse trouver la paix avec Dieu. Rob avait décidé de placer sa confiance en Jésus, et cette paix était manifeste aux yeux de tous.

La vie après la mort… notre décision

Cette décision n’était pas exclusive à Rob. Nous devons tous décider si nous voulons accepter le don de la vie éternelle que Dieu nous offre. Si nous rejetons ce don, nous sommes condamnés à la mort spirituelle—la séparation éternelle d’avec Dieu. Mais si nous acceptons, il nous accorde la vie éternelle.

Cette vie éternelle n’implique pas que nous échapperons à la mort physique. Néanmoins, il nous est beaucoup plus facile d’affronter cette mort en sachant qu’elle mène à la vie éternelle au Ciel. Rob avait découvert cette vérité, et il en découlait une relation avec Dieu qui modifiait considérablement l’enjeu pour lui. J’ai aussi fait l’expérience de cette vérité, et ma relation avec Dieu a transformé ma vie quotidienne.

Si vous affrontez la mort, et si vous vous posez des questions sur la vie après la mort, ou même si vous avez du mal à vivre, vous pouvez décider de trouver la paix et l’espoir. Poursuivez cette réflexion sur : Connaître Dieu personnellement.

Comment commencer une relation personnelle avec Dieu ?

J'ai une question…

Partager cette page avec quelqu'un

Drag Handle