CONTENU

Peut-on encore croire à un mariage qui dure ?

Des conseils qui te permettront de limiter tes problèmes
de couple et d’éviter le divorce.

Par Dennis Rainey

Voici la vision d’une femme sur le mariage : « C’est comme si je regardais un désert avec des jumelles. Partout, je vois des corps à différents stades de la « mort » : divorcés, seuls, des relations brisées, et plein d’autres vies dévastées et anéanties. En voyant ça, je me demande : Pourquoi est-ce que je voudrais m’aventurer là-dedans ? »

Beaucoup d’étudiants se posent la même question. Bien qu’ils désirent vraiment vivre la sécurité et la joie d’une relation durable, ils ont peur du mariage. Une jeune mariée disait dans un magazine : « J’ai vu le mariage de mes parents s’effondrer, et j’avais peur de ne pas réussir le mien. »1

Les conséquences du divorce

Aucune des génération qui nous ont précédés n’a atteint l’âge de se marier avec un passé si lourd de problèmes familiaux. Aux Etats-Unis, chaque année, plus d’un million d’enfants voient leur famille se diviser.2

Enormément d’étudiants ont vécu cela :

Marion : Une après-midi, elle rentrait chez elle après l’école, et elle a croisé son père qui sortait de la maison avec une valise. Il abandonnait sa famille. « Je reviendrai te voir, ma chérie », dit-il en l’embrassant sur le front, avant de partir. Elle ne l’a jamais revu depuis.

Jean : Ses parents ont divorcé quand il avait cinq ans. Il a vécu avec sa mère, qui s’est remariée trois fois et qui boit beaucoup trop. Son premier beau-père l’a battu une fois, parce que Jean avait renversé du coca dans la voiture.

Anne : Ses parents sont toujours mariés mais ils ne pensent qu’à leur carrière. Son père et sa mère ne venaient que très rarement aux concerts de son orchestre quand elle était au lycée, et maintenant qu’elle est partie à la fac, elle ne leur parle presque jamais. Lorsqu’ils ont besoin de communiquer, ils le font par e-mail ou en laissant des messages sur le répondeur.

Philippe : Quand il était adolescent, il a été réveillé une nuit par les cris de ses parents qui se disputaient. Il a entendu un grand bruit puis un cri. Philippe a retrouvé sa mère en sang dans la cuisine, blessée d’un coup de couteau. Il a appelé la police qui a arrêté son père. Philippe, sa mère et ses deux petites sœurs sont partis vivre dans un centre d’hébergement. Il ne sait pas où vit son père.

Tu connais sûrement des gens comme Marion, Jean, Anne et Philippe. Peut-être as-tu vécu les mêmes choses, ou pire. Peut-être que chez toi, tu voyais tout le temps des disputes, des prises de tête, de la colère. Du coup, tu te demandes vraiment si tu devrais te marier ; tu ne veux pas te retrouver dans une relation remplie de souffrance et de déception, et tu ne veux pas que tes enfants vivent des moments si difficiles. Tu aimerais bien passer ta vie avec quelqu’un qui t’aime, mais, pour être honnête, le mariage te fait peur. Tu te demandes peut-être : « Est-ce que je serai capable de dépasser ce que ma famille m’a fait ? Est-ce que je pourrai avoir une vie familiale joyeuse et saine ? »

La réponse est un grand oui.

Depuis 1976, je travaille avec une association qui aide les familles, et j’ai vu des milliers de mariages qui ont finalement réussi, alors que tout avait l’air désespéré. Dieu peut redonner de l’espoir à ceux qui l’ont perdu. Je reparlerai de ça plus tard.

Le mariage : ça vaut la peine

Malgré les problèmes et les souffrances qui peuvent en découler, pourquoi les gens veulent-ils quand même se marier ? Le mariage a beau être mal vu, en 2008, 273 500 mariages ont été célébrés en France selon l’INSEE. D’après un sondage, la plupart des étudiants veulent se marier ou le sont déjà. Même plus sont d’accord qu’ « avoir des liens familiaux proches est une des clés du bonheur. »3

Donc, même si il y a presque un divorce pour deux mariages,4 le rêve d’avoir un mariage heureux et durable tente presque tout le monde. Qu’est-ce que le mariage a de si intéressant ?

Il faut se rendre à l’évidence : personne n’aime être seul. On cherche à être indépendant, à faire les choses comme on veut, mais nous désirons tous avoir la sécurité et la chaleur d’une relation intime avec quelqu’un qui est fou de nous. On peut toujours dire que l’on « veut être seul », que l’on voudrait « avoir de l’espace » mais notre plus grand désir, c’est de partager cet espace avec quelqu’un qui nous aime.

Et bien que le désir sexuel ait une part importante dans notre désir d’intimité, notre soif d’une relation profonde avec quelqu’un va bien plus loin. Nous sommes faits de manière à ressentir ce besoin ardent d’être connus et appréciés par quelqu’un d’autre.

Les causes du divorce

Alors pourquoi tant de gens - qui veulent et qui ont besoin d’être proches de quelqu’un - finissent-ils par divorcer, en étant le plus souvent déçus et en colère ? Beaucoup se marient et essayent de vivre une relation forte et durable basée sur les émotions. Dans la plupart des relations, l’amour et le respect de l’autre sont là tant que celui-ci comble certaines attentes, qu’il fait ce qu’il faut pour les mériter. Quand les sentiments sont forts, le mari et son épouse se réjouissent de la présence l’un de l’autre, ils ne s’arrêtent pas sur les défauts de l’autre, sur ses traits de caractère ennuyeux ou dérangeants, ils communiquent bien, et se témoignent mutuellement de l’affection.

Mais quand les sentiments commencent à faiblir, l’un ou les deux se rendent compte qu’ils n’ont pas ce qu’il faut pour aimer quelqu’un d’aussi manifestement imparfait. Les besoins ne sont plus comblés, ce qui blesse ; ils sont sur la défensive, ce qui réduit la communication positive, favorise les malentendus et les mauvaises interprétations, provoque des conflits qui alimentent la colère et l’amertume. Si le pardon et la réconciliation ne viennent pas briser cette spirale négative, ils se retrouvent incapables d’aimer l’autre.

Cette situation, que l’on retrouve dans presque toutes les relations, peut être évitée aussi longtemps que les problèmes sérieux, qui provoquent des réactions égoïstes, n’existent pas ou sont cachés. Mais tôt ou tard, la vérité les frappe : même avec les meilleures intentions, deux personnes indépendantes ne peuvent donner à l’autre tout ce dont il a besoin à chaque instant.

Comment éviter les problèmes de couple

Pour qu’une relation marche, il faut un travail d’équipe, et chacun doit abandonner beaucoup de ses souhaits. Le sacrifice personnel doit remplacer l’égoïsme. Parfois, seul l’un des conjoints le fait et se débrouille assez bien, mais au bout d’un moment, sa patience s’épuise. Le sacrifice personnel n’est pas naturel, mais l’égoïsme l’est. Pourquoi ?

Si nous vivions dans un monde où chacun était parfait, les couples n’auraient pas de problèmes, exactement comme Dieu l’avait prévu en premier lieu. Mais nous ne vivons pas dans un monde parfait. Chacun de nous a un sérieux penchant à l’égoïsme et au "péché". Qu’est-ce que le péché ? Souvent, nous choisissons de faire de mauvaises choses au lieu de bonnes. Ça nous arrive d’être égoïstes, méchants, blessants, amers, arrogants, de refuser de pardonner… Ce n’est pas si surprenant que maris et femmes luttent pour s’entendre.

Dans une relation, c’est quand on cherche à voir ses propres besoins comblés que la coopération disparaît. La spirale négative commence et continue jusqu’à ce que l’intimité soit perdue et que le mariage s’écroule.

Regardons les choses en face : nous avons tous besoin d’aide ; une force intérieure qui nous aiderait à aimer l’autre comme il le faut pour que notre mariage ait une chance.

Notre attitude égoïste et pécheresse ne sépare pas seulement les époux, mais elle nous sépare aussi de Dieu, notre plus grande aide. En tant qu’auteur et concepteur du mariage, Il sait exactement comment les relations marchent. Il veut avant tout que nous ayons une relation avec Lui, et après que nous Lui demandions des conseils.

Dieu ne nous aide pas seulement dans les difficultés et les problèmes de chaque jour, Il nous propose aussi de soigner nos blessures du passé. Par exemple, il nous offre son pardon et sa purification totale pour les mauvais choix que nous avons pu faire dans une relation. Dieu nous aime et veut que nous profitions de tous les avantages liés au fait d’être Ses enfants, entre autre Son aide dans notre mariage.

Différents problèmes de couple possibles : scénario A

Nous sommes samedi matin et Jonathan veut aller jouer au golf avec ses amis. Il se lève et dit à Lisa qu’il part pour la journée et qu’il sera de retour vers 16h00. Lisa commence à protester : « Tu m’avais promis qu’on irait pique-niquer aujourd’hui ! »

« Je n’ai jamais dit ça » dit Jonathan, un peu énervé. « Je n’ai pas joué au golf depuis deux semaines. Il fait très beau. J’y vais. » Jonathan claque la porte en sortant.

Lisa se sent rejetée, elle pleure, puis elle sort de la chambre, furieuse, et balance les coussins à travers la pièce, sur le canapé.

Elle crie : « Je vais te montrer, ». Elle appelle une amie, elles se donnent rendez-vous pour déjeuner et faire du shopping. Elle achète pour 300 € de nouveaux vêtements. Elle avait besoin d’une nouvelle tenue, mais elle sait qu’en achetant d’autres choses en plus, elle mettra Jonathan en colère. Leur compte en banque est presque à sec.

Pendant ce temps, Jonathan finit sa partie de golf. Avec ses amis, ils s’arrêtent pour boire un verre dans un bar. Puis un deuxième. Jonathan se rend compte que la serveuse est très jolie. Quand elle lui apporte son troisième verre, il lui glisse un compliment à l’oreille. Elle prétend être vexée, mais son sourire lui indique qu’il a marqué un point. Quand elle apporte le verre suivant, il remarque qu’elle a écrit son numéro sur la serviette sous son verre. Jonathan met la serviette dans sa poche.

Il rentre chez lui à 17h00, en tanguant un peu. Lisa regarde la télé, le volume à fond. Il remarque le tas de paquets sur le canapé. Enervé, il éteint la télé et pointe les paquets du doigt. Lisa l’insulte et part dans la chambre en claquant la porte. Ils se disputent encore tard dans la nuit. Jonathan dormira sur le canapé.

Différents problèmes de couple possibles : scénario B

Nous sommes samedi matin, et Jonathan veut aller jouer au golf avec ses amis. Il se lève et dit à Lisa qu’il part et qu’il sera de retour vers 16h00. Lisa a l’air surprise et lui dit : « Je croyais qu’on allait faire un pique-nique aujourd’hui ! »

« Oh, on peut pas faire ça demain ? » répond Jonathan, un peu énervé. « Je n’ai pas joué au golf depuis deux semaines. Il fait très beau. J’y vais ! ». Il ferme la porte un peu fort en sortant.

Lisa se sent rejetée, elle pleure, puis elle sort de la chambre, furieuse, et balance les coussins à travers la pièce, sur le canapé.

Elle crie : « Espèce de ». Elle aimerait lui dire en face à quel point elle est énervée.

Lisa décide d’aller se promener, et le temps qu’elle arrive au parc, sa peine et sa colère commencent à diminuer. Pendant qu’elle rentre chez elle, elle prie : « Jésus, je suis très en colère contre Jonathan et je trouve qu’il est égoïste. Aide-moi à ne pas être égoïste moi aussi, et à ne pas laisser ma colère prendre le dessus. »

Lisa décide d’appeler une amie, elles se donnent rendez-vous pour déjeuner et faire du shopping. Lisa s’achète une nouvelle tenue.

Pendant ce temps, Jonathan vient de finir les 9 premiers trous de son parcours de golf. Ses amis et lui s’arrêtent pour manger un sandwich et prendre un verre au resto du club. Jonathan remarque que la serveuse derrière le comptoir est très jolie, mais il ne fait que lui sourire amicalement et retourne vers ses amis. Plus tôt dans la matinée, Jonathan se disait que Lisa était ronchon et qu’elle s’agrippait à lui, en essayant de l’empêcher de s’amuser avec ses amis. Mais maintenant, Jonathan regrette son comportement envers elle. Il ne s’amuse pas.

Jonathan dit à ses amis : « Les gars, j’arrête pour aujourd’hui. Je rentre chez moi, passer du temps avec Lisa. » Deux de ses amis essayent de le retenir, mais il ne change pas d’avis.

Quand Lisa rentre à 13h00, elle est surprise de trouver Jonathan assis dans la cuisine. Elle remarque le panier de pique-nique sur la table, à moitié rempli de nourriture et de boissons.

« Pourquoi es-tu rentré si tôt ? » lui demande-t-elle, avec une voix où perce encore un peu de peine.

« Je suis désolé pour mon attitude de ce matin, dit Jonathan, je voulais jouer au golf et je ne pensais pas à tes besoins. J’ai été égoïste. Veux-tu bien me pardonner ? »

Lisa se mord la lèvre. Elle est toujours blessée, mais Jonathan a l’air vraiment désolé. Et c’est exceptionnel qu’il ait arrêté le golf plus tôt. « Oui, je te pardonne. » dit Lisa tout doucement.

Ils se prennent dans leurs bras, et Jonathan demande : « Est-ce qu’on peut recommencer la journée du début ? Je suis rentré plus tôt en me disant qu’on avait encore un peu de temps pour ce pique-nique. Tu veux y aller ? »

Lisa résiste à l’envie de lui faire "payer" sa conduite du matin. Elle sourit et hoche la tête.

La journée change complètement pour Lisa et Jonathan. Leur colère a disparu. Leur relation repart du bon pied. Jésus a travaillé dans la vie de chacun d’eux, tout d’abord en leur montrant comment vivre, en leur donnant la force de rejeter les mauvaises pensées qui leur venaient à l’esprit, puis de pardonner à l’autre ; deux choses essentielles pour aimer, mais très difficiles à faire constamment et de tout son cœur si on n’a pas d’aide.

Bien sur, ces deux scénarios ne montrent qu’une partie de la complexité d’une relation, mais ils montrent bien en quoi la contribution de Dieu dans la vie du mari, de la femme, et dans leur couple fait toute la différence. La foi chrétienne n’est pas qu’une liste de principes et de règles ; c’est une interaction vivante, de chaque instant, avec Dieu, qui nous donne des conseils et de la force pour vivre la vie telle qu’il était prévu qu’on la vive.

Pour éviter de grossir les statistiques du divorce : écouter ce que Dieu dit dans sa Parole

Dans la Bible, Dieu est très clair à propos du divorce, de mettre les besoins de l’autre avant les nôtres, d’être honnêtes l’un avec l’autre, de s’abstenir de l’immoralité sexuelle, et beaucoup d’autres choses. Mais ce n’est pas parce qu’Il nous dit quoi faire qu’on aura forcément envie de le faire. Ses conseils sont souvent différents de ce qui nous semble le mieux (par exemple, dire la vérité à l’autre alors que ça semblerait très utile de mentir). Mais de nombreux couples ont compris combien Dieu est sage, et à quel point il est profitable de suivre ses plans pour construire nos relations.

Par exemple, Dieu dit que les rapports sexuels ne peuvent avoir lieu que dans le cadre du mariage. Pourtant 64% des étudiants participant à un sondage sont d’accord que : « Vivre ensemble en couple avant de se marier est une bonne idée. »5 Beaucoup de ces étudiants ont vu le mariage de leurs parents s’effondrer et se disent qu’essayer avant de s’engager est une bonne idée.

Pourquoi Dieu insiste-t-il pour que le couple se marie avant d’avoir des relations sexuelles ? Parce qu’Il veut que nous connaissions une intimité qui nous comble et qui dure. Comment deux personnes peuvent-elles se sentir suffisamment en sécurité pour se rendre totalement vulnérables (ce qui est nécessaire pour vivre une intimité profonde) dans une situation où l’un ou l’autre peut s’enfuir n’importe quand ? Des études montrent que le taux de divorce est en fait plus élevé parmi les couples qui ont d’abord vécu ensemble avant de se marier.6 La sagesse de Dieu est infaillible, Il a toujours raison. Et Ses conseils sont toujours inspirés par son amour protecteur et attentionné envers nous.

Mais Dieu ne veut pas être simplement un conseiller conjugal, qui nous donnerait des conseils au cours de notre vie. Il veut que nous Le connaissions, que nous ayons une relation avec Lui, et que nous Lui fassions confiance. Pour que nous aimions fidèlement quelqu’un d’autre, Il dit que nous devons d’abord connaître son amour fidèle et inconditionnel pour nous.

Poussé par son amour pour nous, Dieu a fait quelque chose d’extraordinaire pour nous. Nous avons déjà parlé de notre égoïsme qui nous sépare l’un de l’autre, et surtout qui nous sépare du Dieu saint et parfait. La Bible dit : « Vos péchés ont créé une séparation entre vous et votre Dieu. »7 Quelles que soient les bonnes actions et les efforts que nous faisons, rien ne peut effacer notre péché aux yeux de Dieu. Le pire, c’est qu’il y a une sanction pour notre péché… la mort. Ça veut dire une séparation éternelle d’avec Dieu, même après notre vie sur Terre. Et nous ne pouvons rien y changer. Pour être à la hauteur, il nous demande d’être parfaits, et nous ne pouvons y arriver. Mais la justice de Dieu s’accompagne aussi de son amour immense pour nous, qu’il a prouvé par la solution qu’il nous a donnée.

Jésus Christ, qui est Dieu sous forme humaine, est venu payer notre sanction de mort pour nos péchés. Jésus est aussi venu nous montrer comment obéir à Dieu et nous donner une vie pleine de sens. Mais Il a dit qu’Il était venu avant tout pour mourir à notre place. Il a payé le prix pour tous nos péchés (les miens, les tiens, ceux du monde entier) lorsqu’Il a été crucifié (une des formes d’exécution chez les Romains), pour que Dieu puisse nous pardonner. Après avoir passé trois jours dans un tombeau, Jésus est revenu à la vie. Beaucoup de témoins sont allés dans le monde entier parler de Lui et de la vie que Dieu nous donne.

Pour surpasser les problèmes de couple, il faut d’abord commencer une relation avec Dieu

Il nous est impossible d’être acceptés par Dieu sur la base de nos mérites. Dieu nous offre gratuitement une relation avec Lui. C’est notre choix d’accepter Son pardon et de commencer ou non une relation avec Lui. Jésus dit : « Je suis le chemin, la vérité et la vie ; personne ne peut venir au Père sans passer par moi. »8 Il veut venir dans nos vies, mais c’est une décision que nous devons prendre personnellement. Le mariage est une décision importante mais celle-là l’est encore plus. Veux-tu avoir une relation éternelle avec Dieu, et Le laisser s’impliquer dans ta vie ? Veux-tu être guidé(e) par Sa sagesse et aidé(e) par Sa force ?

Si c’est le cas, tu peux Lui demander d’entrer dans ta vie maintenant. De même qu’un homme et une femme ne sont pas mariés tant qu’ils ne prononcent pas publiquement le "Je le veux", pour commencer une relation avec Dieu, tu dois le vouloir. Jésus dit : « Voici, je me tiens à la porte [de ton cœur] et je frappe. Si quelqu’un entend ma voix et ouvre la porte, j’entrerai chez lui. »9 La Bible dit : « A tous ceux qui l’ont reçu, il leur a donné le droit de devenir enfants de Dieu. »10

Voudrais-tu connaître l’amour que Dieu a pour toi et L’inviter dans ton cœur ? Voici une manière de le Lui dire : « Seigneur Jésus, je veux te recevoir dans ma vie. Je veux que tu me guides et que tu pardonnes tous mes péchés. Merci d’avoir payé pour mes péchés sur la croix. Je te demande maintenant d’entrer dans ma vie. Merci d’avoir promis d’entrer dans ma vie si je t’ouvrais la porte, ce que je fais maintenant. Merci de ce que maintenant, je peux vraiment apprendre à te connaître. Amen. »

Si tu as prié de tout ton cœur, tu viens de commencer une relation avec Dieu. Quels effets cela peut-il avoir sur tes problèmes de couple ? Tu peux avoir un mariage rempli d’amour. Comme tous les maris et femmes, tu feras des erreurs et parfois tu devras faire des efforts acharnés pour avoir un super mariage. Mais, en t’appuyant sur Dieu, tu recevras la force dont tu as besoin pour aimer vraiment ton conjoint, lui pardonner, et vivre un mariage qui dure.

Je viens de recevoir Jésus dans ma vie (voici quelques renseignements utiles)…

Je voudrais peut-être demander à Jésus d’entrer dans ma vie. Expliquez-moi cela plus en détail, s’il vous plait.

J'ai une question…

Dennis Rainey est directeur de “FamilyLife” ou Agapé Famille, une ministère d’Agapé. Lui et son épouse, Barbara, ont six enfants.

(1) Kendall Hamilton et Pat Wingert, "Down the Aisle," Newsweek, 20 July 1998, p. 54.
(2) John J. DiIulio, Jr., "Deadly Divorce," National Review, 7 April 97.
(3) "Generation 2001: A Survey of the First College Graduating Class of the New Millennium," fait en 1997-1998 par Louis Harris et Associates pour Northwestern Mutual Life Insurance Company, 720 E. Wisconsin Ave., Milwaukee, WI 53202, pp. 8, 11.
(4) DiIulio, Jr., "Deadly Divorce."
(5) Generation 2001: A Survey, p. 11.
(6) Shervert H. Frazier, Psychotrends (New York: Simon & Schuster, 1994), p. 106
(7) Ésaïe 59:2
(8) Jean 14:6
(9) Apocalypse 3:20
(10) Jean 1:12

Partager cette page avec quelqu'un

Drag Handle