CONTENU

La tranquillité dans un monde instable

Trouver la paix intérieure : à une époque pleine de doutes, comment être paisible plutôt qu’inquiet et soucieux ?

Peut-on trouver un endroit où se reposer, où trouver l’équilibre, en dépit de ce qui se passe dans le monde ou dans nos vies ? Peut-on se projeter dans l’avenir avec espoir, sans s’inquiéter des circonstances ? Aujourd’hui, beaucoup d’étudiants voient Dieu comme leur point de repère. Le monde autour de nous n’arrête pas de changer, mais Dieu ne change pas. Il est sûr, on peut lui faire confiance. Il dit : «Y-a-t’il un autre Dieu que Moi ? Non, il n’y a aucun autre Roc ; je n’en connais pas un. Mais moi, le Seigneur, je ne change pas. »1 Dieu est toujours présent. On peut compter sur Lui. Il est « le même hier, aujourd’hui et à jamais. »2 Et Dieu peut se faire connaître, nous donner la tranquillité, mettre nos cœurs bien à l’abri, au repos.

La paix intérieure est-elle possible ?

Marie, qui vient juste de finir ses études, nous décrit ce qu’elle ressent : « C’est merveilleux et tellement beau de vivre en relation avec Dieu. Je ne l’échangerais contre rien au monde. Il me connaît et m’aime profondément, d’une manière que je ne saurais même pas décrire. »

Steve est hémophile. Lorsqu’il a appris qu’il avait contracté le VIH suite à une transfusion de sang contaminé, il était désespéré. Il a tout d’abord accusé Dieu, avant de se tourner vers Lui. Il a ensuite passé les dernières années de sa vie à aller sur de nombreux campus (malgré la douleur) pour dire aux étudiants comment ils pouvaient connaître Dieu et vivre la paix qu’il avait vécue grâce à Lui. Dieu a dit : « Je vous donne ma paix ; je ne vous donne pas comme le monde donne. Ne vous laissez pas troubler. Le monde vous persécutera, mais courage ; j’ai vaincu le monde. »3

Tout comme Steve, d’autres étudiants ont appris que, quoi qu’il leur arrive dans cette vie, ce n’est pas la fin du monde, car ce monde n’est pas la fin.

Le Dieu des tranchées

Beaucoup de gens attendent que la vie devienne difficile pour se tourner vers Dieu. Un aumônier militaire de la 2nde Guerre Mondiale explique qu’ « il n’y a aucun athée quand les bombes tombent ». Quand la vie est rose, les gens n’ont pas l’impression d’avoir besoin de Dieu. Mais ça change souvent quand les choses commencent à aller mal, quand on se rend compte qu’on est dans une casemate ou une tranchée.

Lucie explique son cheminement vers Dieu : « J’ai toujours pensé que j’étais chrétienne parce que j’allais à l’église le dimanche, mais je n’avais aucune idée de qui était Dieu. Mon année de terminale s’est passée comme mes deux premières années de lycée : je passais mon temps à boire, à me droguer, à chercher à être aimée. J’avais l’impression de mourir de l’intérieur, de ne plus avoir aucun contrôle sur ma vie. Lorsque je me suis rendu compte à quel point je voulais que ma vie s’arrête, je me suis dit qu’il fallait que je trouve de l’espoir lorsque j’irais à la fac. C’est à ce moment que j’ai demandé à Dieu de venir dans ma vie. Il m’a donné son amour, son pardon, son assurance, ses encouragements, son réconfort, et un sens à ma vie. Il est ma force, et c’est grâce à Lui si je suis ici aujourd’hui. »

Qui sait ce qui va se passer au cours du temps ? Beaucoup d’étudiants ont l’impression d’être dans une casemate. La vie peut être une bataille. Notre tranquillité peut être fortement attaquée. Dans ces moments durs, on se tourne souvent vers Dieu. Dieu, qui est toujours fidèle, est là, et il veut s’investir dans nos vies. Il dit : « Je suis le Seigneur ; il n’y a pas d’autre sauveur que moi. Tournez-vous vers moi et vous serez sauvés. Car je suis Dieu, et il n’y en a pas d’autre. »4

Oui, on peut considérer Dieu comme une "béquille", mais c’est la seule qui nous apporte la vraie stabilité.

Les tranchées invisibles

Il y a aussi des gens qui se tournent vers Dieu même quand tout semble aller bien. Jean nous explique : « au cours de ma dernière année de licence, j’avais tout ce dont les gens me disaient que j’avais besoin : je dirigeais des associations d’étudiants, je faisais la fête, j’avais de bonnes notes, je sortais avec les filles qui m’attiraient. Tout ce que je voulais faire et avoir pendant mes années d’études se réalisait, et pourtant je sentais qu’il me manquait encore quelque chose, mais j’avais déjà cherché partout. Bien entendu, personne n’en savait rien, je ne le montrais pas. »

Même quand tout semble bien se passer, la vie peut nous réserver « une tranchée », à l’intérieur, invisible à l’œil mais qu’on ressent dans son cœur. Sarah nous décrit ce sentiment : « Combien de fois t’es-tu dit qu’il te suffirait d’avoir ce T-shirt, ce copain, d’aller visiter tel endroit, pour que tu sois heureuse et comblée ? Et combien de fois as-tu acheté ce T-shirt, es-tu sorti avec ce gars, as-tu visité tel endroit, et tu en es repartie en te sentant encore plus vide qu’au début ? »

Nous n’avons pas besoin de vivre une tragédie ou d’échouer pour ressentir des tranchées. Le plus souvent, ce manque de paix est dû à l’absence de Dieu dans nos vies. Sarah raconte comment elle apprend à connaître Dieu : « Depuis, j’ai beaucoup lutté, j’ai vécu des changements dans ma vie, mais tout ce que je fais prend un tout autre aspect, maintenant que je sais que j’ai un Dieu plein d’amour à mes côtés. Je me sens enfin comblée. »

Avec Dieu qui s’investit dans nos vies, à nos côtés, on peut enfin se reposer. En apprenant à connaître Dieu et en écoutant ce qu’Il dit dans la Bible, il nous remplit de paix, parce que nous le connaissons. Nous voyons la vie de son point de vue, en étant conscients de sa fidélité et sa capacité à prendre soin de nous. Quoi que l’avenir nous réserve, nous pouvons placer notre espoir en Dieu. Il attend simplement que nous nous tournions vers Lui et que nous Le cherchions pour se révéler dans nos vies.

La vraie paix intérieure : construire sur le roc

Construis-tu ta vie sur quelque chose ? Que tu le croies ou non, tout le monde construit sur quelque chose. Chacun de nous a une base, quelque chose en quoi nous mettons notre espoir et notre foi. Ça peut être nous-mêmes (je sais que je peux réussir ma vie si je fais suffisamment d’efforts), un mode de vie (si je gagne assez d’argent, alors la vie sera merveilleuse).

Dieu voit les choses différemment. Il dit que c’est risqué de mettre notre espoir et notre foi en nous-mêmes, dans d’autres personnes, ou dans quoi que ce soit que ce monde offre. A la place, il veut que nous lui fassions confiance. Il dit : « L’homme qui écoute mes paroles et les met en pratique et comme un sage, a construit sa maison sur le roc. La pluie est tombée, les inondations ont déferlé, le vent a soufflé contre cette maison ; mais elle n’est pas tombée, car elle était construite sur le roc. Celui qui entend mes paroles mais ne les met pas en pratique est comme un fou, qui a construit sa maison sur le sable. La pluie est tombée, les inondations ont déferlé, le vent a soufflé contre sa maison ; et elle s’est écroulée. »5

C’est sage d’avoir Dieu dans nos vies, pour les moments où les catastrophes arriveront. Mais la volonté de Dieu pour nous, c’est que nous ayons une vie plus abondante, quelles que soient les circonstances. Il veut avoir une influence positive dans tous les aspects de notre vie. Quand nous nous appuyons sur Lui et ses paroles, nous construisons sur le Roc.

La meilleure tranquillité possible

Certains se rassurent en sachant qu’ils sont l’enfant d’un multimillionnaire, ou qu’ils peuvent avoir facilement de bonnes notes. Il y a une assurance encore plus grande dans une relation avec Dieu.

Dieu est puissant. Dieu sait ce qui va se passer demain, la semaine prochaine, l’année prochaine, au cours des dix prochaines années… Il dit : « Je suis Dieu, et il n’y a personne comme moi, qui fixe la fin dès le début. »6 Il sait ce qui se passera au cours du temps. Le plus important, c’est qu’il sait ce qui va se passer dans ta vie, et qu’il sera là pour toi quand ça arrivera, si tu choisis de l’inclure dans ta vie. Il nous dit qu’il peut être « notre refuge et notre force, une aide toujours présente dans les moments difficiles. »7 Mais nous devons faire un effort sincère pour le chercher. Il dit : « vous vous tournerez vers moi et vous me trouverez, lorsque vous vous tournerez vers moi de tout votre cœur. »8

Ça ne veut pas dire que ceux qui connaissent Dieu n’auront pas de difficultés. Ils en auront. Si notre pays venait à subir une attaque terroriste, ceux qui connaissent Dieu souffriraient aussi. Mais il y a une paix et une force que la présence de Dieu donne. Un disciple de Jésus l’a dit ainsi : « Nous sommes accablés par toutes sortes de détresses et cependant jamais écrasés. Nous sommes désemparés, mais non désespérés ; persécutés, mais non abandonnés ; terrassés, mais non pas anéantis. »9 Nous aurons des difficultés. Mais si nous les traversons en ayant une relation avec Dieu, nous pourrons les vivre avec une perspective différente et une force qui est supérieure à la nôtre. Aucun problème n’est insurmontable pour Dieu. Il est plus grand que tous les problèmes qui pourraient nous toucher, et nous ne sommes pas seuls pour les affronter.

Dieu s’intéresse à nous. La puissance de Dieu, qui est visible dans nos vies, s’accompagne de son amour profond. On pourrait voir une paix mondiale comme il n’y en a jamais eu, ou peut être qu’il y aura encore plus de conflits ethniques et de violences, plus de divorces… Dans tous les cas, personne ne nous aimera plus que Dieu. Personne ne s’inquiétera pour nous autant que Dieu. Sa Parole nous dit : « Le Seigneur est bon, c’est un refuge au moment de la tempête. Il prend soin de ceux qui lui font confiance. »10 « Mettez toute votre inquiétude sur lui, car il prend soin de vous. »11 et « Le Seigneur est bon et aimant envers tout ce qu’il a fait. Le Seigneur est près de tous ceux qui l’appellent, de tous ceux qui l’appellent en vérité. Il accomplit les désirs de ceux qui le craignent ; il entend leurs cris et les sauve. »12

Jésus a dit à ses disciples ces paroles réconfortantes : « Ne vend–on pas une paire de moineaux pour un sou ? Et pourtant, pas un seul d’entre eux ne tombe à terre sans le consentement de votre Père. Quant à vous, même les cheveux de votre tête sont tous comptés. N’ayez donc aucune crainte ; car vous, vous avez plus de valeur que toute une volée de moineaux. »13 Si vous vous tournez vers Dieu, il prendra soin de vous comme lui seul le fait, et comme lui seul le peut.

La tranquillité grâce à Dieu

Nous n’avons aucune idée de ce que l’avenir nous réserve. Si nous vivons des moments difficiles, Dieu pourra être là avec nous. Si nous vivons de bons moments, nous aurons quand même besoin de Dieu pour combler ce vide en nous, et donner un sens à notre vie.

Quand tout est terminé, qu’est ce qui est le plus important ? Le plus important est que nous ne soyons pas séparés de Dieu. Est-ce que nous connaissons Dieu ? Est-ce qu’il nous connaît ? Est-ce qu’on l’a rejeté, ou l’a-t-on laissé entrer dans nos vies ? Quand nous apprenons à le connaître, il change peu à peu notre vision des événements, et il nous donne de l’espoir. En ayant une relation avec lui, nous pouvons être en paix en toutes circonstances.

Pourquoi Dieu doit-il être au centre de nos vies ? Parce que nous ne pouvons pas avoir cette paix profonde ou de l’espoir sans le connaître. Il est Dieu, et pas nous. Il ne dépend pas de nous, mais nous devons nous confier en lui. Il nous a créés avec le besoin de sa présence dans nos vies. Nous pouvons essayer de vivre sans lui, mais alors notre vie sera superficielle et vaine.

Dieu veut que nous le cherchions. Il veut que nous le connaissions, il veut que nous l’invitions à s’impliquer dans nos vies. Mais le problème, c’est que nous l’avons tous rejeté. Voici comment la Bible décrit cela : « Tel des moutons, nous nous sommes tous égarés, chacun de nous est parti dans sa direction. »14 Nous avons tous essayé de vivre sans Dieu. C’est ce que la Bible appelle le "péché".

Marie, que l’on a déjà citée, dit à propos du péché : « Quand je suis arrivée à la fac, je n’étais pas chrétienne. J’avais le monde à mes pieds, prêt à être changé. Je suis allée à des meetings politiques, j’ai suivi des cours sur le racisme et la justice sociale, je me suis engagée dans des associassions sociales. Je pensais que j’avais en moi-même la force de faire une différence dans le monde. J’ai aidé des enfants défavorisés à aller à l’école, j’aidais dans un centre d’accueil pour les sans abri, Je faisais des récoltes avec les Restos du Cœur pour nourrir ceux qui avaient faim. Mais plus j’essayais de changer le monde, plus j’étais frustrée. Je devais me battre contre l’administration, l’indifférence, et… le péché. J’ai commencé à penser que la nature humaine aurait besoin d’être complètement changée.

La vraie paix = la paix avec Dieu

Les temps changent, les technologies se développent, mais ça ne change pas grand-chose. Pourquoi ? Parce que notre problème de base, c’est que nous nous sommes éloignés de Dieu. Nos plus gros problèmes ne sont pas physiques mais spirituels. Dieu le sait, et il a résolu le problème de notre séparation d’avec Lui. Il a tracé un chemin pour que nous revenions vers lui… grâce à Jésus Christ.

La Bible dit que « Dieu a tant aimé le monde, qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse pas mais qu’il ait la vie éternelle. »15 Jésus Christ a été crucifié (l’exécution de l’époque) pour nos péchés, à notre place. Il est mort, il a été enterré, puis il est ressuscité des morts. Grâce à sa mort, comme sacrifice, nous pouvons avoir une relation avec Dieu : « A tous ceux qui le reçoivent, qui croient en son nom, il a donné le droit de devenir enfants de Dieu »16

C’est très simple : Dieu veut avoir une relation parfaite avec nous, alors il a rendu cette relation possible grâce à Jésus. C’est maintenant à nous de chercher Dieu et de l’inviter dans notre vie. La plupart des gens le font par la prière. Prier, c’est parler à Dieu honnêtement. Tu peux te tourner vers Dieu maintenant et lui dire en toute sincérité : « Dieu, je veux te connaître. Je ne t’ai pas permis d’entrer dans ma vie jusqu’à maintenant, mais je veux que ça change. Je veux profiter de ta solution à ma séparation d’avec toi. Merci pour la mort de Jésus à ma place, pour que je sois pardonné et rendu juste à tes yeux. Je veux que tu t’impliques dans ma vie à partir d’aujourd’hui. »

As-tu demandé sincèrement à Dieu de venir dans ta vie ? Il n’y a que toi et lui qui peuvent le savoir. Si oui, attends-toi à beaucoup de choses. Dieu promet que ta vie sur Terre sera satisfaisante grâce à ta relation avec lui.17 Il promet de faire sa maison en toi.18 Et il te donne la vie éternelle.19

Voici ce que Melissa nous dit de Dieu : « Ma mère a quitté mon père quand j’étais toute petite, et je ne comprenais pas vraiment ce qui se passait. Je savais seulement que mon père ne rentrait plus à la maison. Un jour, je suis allée chez ma grand-mère et je lui ai dit que je ne comprenais pas pourquoi mon père m’avait fait du mal puis qu’il avait disparu. Elle m’a embrassée et m’a dit qu’il y avait quelqu’un qui ne m’abandonnerait jamais, et que ce quelqu’un était Jésus. Elle a cité le livre d’Hébreux, ch.13 v.5 et le verset 6 du Psaume 68, qui disaient : « Je ne te laisserai pas : non je ne t’abandonnerai jamais. » et « Il est le père des orphelins. » J’étais très excitée d’entendre que Dieu voulait être mon père. »

Peu importe ce qui se passe dans le monde autour de toi, tu peux avoir la paix que Dieu sera là pour toi.

Pour grandir dans la connaissance de Dieu et de son amour pour toi, lis l’évangile de Jean dans la Bible. Si tu as des questions à propos de cet article, tu peux nous écrire.

Je viens de recevoir Jésus dans ma vie (voici quelques renseignements utiles)…

Je voudrais peut-être demander à Jésus d’entrer dans ma vie. Expliquez-moi cela plus en détail, s’il vous plait.

J'ai une question…

(1) Ésaïe 44.8 et Malachie 3.6 dans la Bible (2) Hébreux 13.8 (3) Jean 14.27 et 16.33 (4) Ésaïe 43.11 et Ésaïe 45.22 (5) Matthieu 7.24-27 (6) Ésaïe 46.9-10 (7) Psaume 46.1 (8) Jérémie 29.13 (9) 2 Corinthians 4.8-9 (10) Nahum 1.7 (11) 1 Pierre 5.7 (12) Psaume 145.17-19 (13) Matthieu 10.29-31 (14) Ésaïe 53.6a (15) Jean 3.16 (16) Jean 1.12 (17) Jean 10.10 (18) Jean 14.23 (19) 1 Jean 5.11-13

Partager cette page avec quelqu'un

Drag Handle