CONTENU

Jésus et l’Islam

Voici six questions que les croyants Islamistes, et d’autres, posent souvent à propos de Jésus…

Cet article est une présentation très respectueuse pour quiconque veut en savoir plus sur Jésus. Pas un défi. Il n’y aura aucune critique de quelque religion que ce soit, d’aucune manière.

  1. La Bible est-elle la Parole de Dieu ? Ou a-t-elle été changée, corrompue, à travers le temps ?
  2. Dieu a-t-il dit qu’une religion en remplacerait une autre ?
  3. N’est-ce pas un blasphème de suggérer que Dieu aurait un Fils ?
  4. Jésus est-il vraiment mort sur la croix ou pas ?
  5. Si Jésus est mort sur la croix, et a été enterré pendant 3 jours, cela signifie-t-il que Dieu est mort pendant 3 jours ?
  6. Pourquoi ne pas voir Jésus comme un prophète ?

1. Jésus et l’Islam : La Bible est-elle la Parole de Dieu ? Ou a-t-elle été changée, corrompue, à travers le temps ?

En introduction, voici quelques citations trouvées dans la Bible : « Tant que le ciel et la terre resteront en place, ni la plus petite lettre de la Loi, ni même un point sur un i n’en sera supprimé jusqu’à ce que tout se réalise. »1

La Parole de Dieu ne disparaîtra pas. Tout ce qui y est écrit s’accomplira entièrement jusqu’à la fin. Il est aussi écrit : « Le ciel et la terre passeront, mais mes paroles ne passeront jamais. »2

Aussi : « Toute Ecriture est inspirée de Dieu et utile pour enseigner, pour convaincre, pour corriger, pour instruire dans la justice. »3 Toute l’Ecriture est inspirée de Dieu.

Et : « L’herbe se dessèche et la fleur se flétrit, mais la Parole de notre Dieu subsistera toujours. »4

Nous devons nous poser la question : Dieu est-il capable de protéger sa Parole ? Dieu peut-il accomplir ces déclarations, que sa Parole ne disparaîtra jamais, s’accomplira toujours ?

Dieu en est-il capable ? Oui, bien sûr. Ce sont les Paroles de Dieu pour tout le monde. Accuserions-nous Dieu lui-même en disant qu’il n’est pas capable de la protéger d’être changée ?

Rien n’a été changé. C’est seulement une rumeur.

Le Coran ne dit pas que la Bible ait été changée. Au contraire. Il fait honneur à la Torah et à la Bible. Il mentionne la Torah, ainsi que le "Zabur" (l’Ancien Testament et les Psaumes) et le "Injil" (le Nouveau Testament) plusieurs fois.

Quand l’Islam est apparu au 6è siècle, 600 ans après Jésus-Christ, la Bible était acceptée comme vraie.

Vous pourriez donc demander : la Bible a-t-elle été changée depuis le 6è siècle ? Non. Tout ce que vous avez à faire est de comparer la Bible d’aujourd’hui avec une Bible écrite il y a longtemps.

Nous pouvons trouver des Bibles entières, remontant jusqu’à 300 après J.-C., des centaines d’années avant le Coran. Vous pouvez en trouver une au Muséum de Londres, au Vatican, et dans beaucoup d’autres endroits. Si vous comparez la Bible d’aujourd’hui avec les Bibles de 300 après J.-C., la Bible que nous avons aujourd’hui est la même qu’à l’époque.

Saviez-vous qu’il existe aujourd’hui près de 25 000 copies manuscrites de parties du Nouveau Testament ? Les historiens qui ont comparé ces manuscrits ont conclu que le Nouveau Testament que nous possédons aujourd’hui et au moins 99,5% exact à l’original. Aucun changement. (Le 0,5% de différence est dû à l’orthographe, mais pas à des changements de sens.)

Aussi, vous avez peut-être entendu parler de la récente découverte archéologique des manuscrits de la Mer Morte. Ils ont été trouvés dans des grottes à Qumran, à l’angle nord-ouest de la Mer Morte.

Des chercheurs ont comparé la Bible que nous avons aujourd’hui avec les manuscrits qu’ils ont trouvés, et ils ont montré qu’ils sont quasiment similaires, presque à 100% identiques.

Ne laissez personne vous dire que le Nouveau Testament ou la Bible ont été changés par rapport au texte original. Ce n’est pas vrai historiquement.

La Bible n’a pas été changée.

D’accord, mais pourquoi avoir quatre évangiles ? Ne sont-ils pas des Ecritures différentes, différents les uns des autres?

Oui, il y a bien quatre évangiles : Matthieu, Marc, Luc et Jean dans le Nouveau Testament. Ils aident en fait à montrer que la Bible n’a pas été falsifiée. Il y a quatre témoins, quatre récits de la vie de Jésus, ce qu’il a dit, ce qu’il a fait.

Imaginez qu’une ou deux, ou disons quatre personnes, soient témoins d’un accident de voiture au coin d’une rue. On demande à chacun d’écrire sa déclaration, son témoignage de l’accident pour le tribunal. Pensez-vous que chacun ferait la même description, exactement le même témoignage, mot pour mot ? Bien sûr que non. Chacun écrirait selon son propre point de vue ce qu’il ou elle a vu. Et c’est ce qui est arrivé quand chacun de ces témoins a écrit son récit en tant que témoin oculaire de Jésus.

Pendant des siècles, les systèmes judiciaires ont utilisé des témoins. Et pour certains sujets très importants, il ne suffit pas d’avoir la parole d’une personne contre une autre. Souvent, il faut plus d’un témoin. Voici une citation du Nouveau Testament, reprenant l’Ancien Testament : « Toute affaire sera réglée sur la déposition de deux ou trois témoins. »5

Il n’y a pas seulement quatre témoins de Jésus qui ont écrit les évangiles, il y a beaucoup plus de témoins. Jacques, Paul, Jude, Pierre et d’autres ont écrit les autres livres du Nouveau Testament.

Jean a dit : « [Nous vous annonçons] ce que nous avons vu de nos propres yeux, ce que nous avons contemplé et que nos mains ont touché. »6 Ils étaient des témoins oculaires de Jésus. Ils ont donc écrit ce qu’ils ont vu.

Qu’en est-il de la langue dans laquelle la Bible a été écrite, de toutes les traductions ?

La Bible a été écrite en hébreu et en grec. N’importe quelle Bible, peu importe son année d’impression, est toujours une traduction de l’hébreu et du grec originaux. (Une Bible n’est jamais traduite du français au français par exemple. Elles se basent toujours sur le texte original.)

Il y a certaines Bible qui sont des paraphrases, pas des traductions. Et elles sont identifiées comme des paraphrases. Mais les traductions sont exactement cela – des traductions de ce que disent les textes originaux hébreux et grecs.

Les écrits en hébreu et en grec de la Bible ont été traduits dans des milliers de langues. Pourquoi ? Parce que Dieu veut que chaque personne dans le monde connaîsse la Bonne Nouvelle du salut.

Et la Bible n’est pas difficile à traduire. Il y a des portions de la Bible qui sont poétiques (les Proverbes, le Cantique des cantiques, les Psaumes). Mais le cœur de la Bible est écrit dans un langage très simple qui s’applique à nos vies de tous les jours. Ce n’est pas difficile à traduire. Le fait que la Bible soit un récit aussi direct et simple est une autre raison de croire la Bible.

Voici une histoire vraie :

Mon fils m’a appelé un jour. Il était dans un autre pays, au milieu d’une grande autoroute, il avait eu un accident de voiture. Sa voiture avait été heurtée par une autre, et avait fait un tête-à-queue, arrivant au milieu de l’autoroute, à contre-sens. Il m’a dit : "Papa, je vais bien. Mais qu’est-ce que je fais maintenant ?" Il avait un problème. Il avait besoin d’aide. Pensez-vous que c’était le moment de lui envoyer un message poétique ? Un poème que j’aurais mémorisé ? Non.

C’était le moment de lui dire simplement : "Jean, voici ce que tu dois faire. Tu as un gros problème et voici comment t’en sortir." Et c’est cela le cœur de la Bible. L’Humanité a des problèmes, elle se dirige vers l’enfer. « Car tous ont péché et sont privés de la glorieuse présence de Dieu. » Et nous avons besoin d’un message de salut simple. La Bible nous dit comment nous pouvons être pardonnés, comment nous pouvons être amenés à vivre une relation proche avec Dieu qui commence maintenant et qui dure pour l’éternité. C’est un message qui peut changer nos vies.

2. Jésus et l’Islam : Dieu a-t-il dit qu’une religion en remplacerait une autre ?

Dieu avait-il prévu que nous commencerions avec le Judaïsme pour ensuite changer au Christianisme, puis à l’Islam ?

Non. Dieu a été cohérent. Il n’a jamais cherché à construire une religion.

En commençant avec Abraham, Dieu s’est clairement révélé à nous pour que nous ayons une relation avec lui. Une relation, pas une religion, était le but ultime de Dieu quand il nous a créés.

Regardons au début, avec Adam et Eve. Ils avaient une communication directe avec Dieu, et tous leurs besoins étaient satisfaits.

Puis Satan est apparu à Adam et Eve sous la forme d’un serpent, et les a tentés. Malheureusement, ils choisirent de croire Satan et désobéirent à ce que Dieu leur avait dit. En conséquence, Adam et Eve perdirent leur relation avec Dieu.

Mais savez-vous ce que Dieu dit immédiatement à Satan ? Dieu a dit que le descendant de la femme serait l’ennemi de Satan. Dieu a dit que Satan aurait une victoire partielle, en mordant le talon de son descendant. Mais son descendant porterait le coup final, écrasant la tête de Satan.

Nous le lisons ici : « Alors l’Eternel Dieu dit au serpent : "Puisque tu as fait cela, te voilà maudit parmi tout le bétail et les animaux sauvages, tu te traîneras sur le ventre et tu mangeras de la poussière tout au long de ta vie. Je susciterai l’hostilité entre toi-même et la femme, entre ta descendance et sa descendance. Celle-ci t’écrasera la tête, et toi, tu lui mordras le talon. »7

Satan aura une victoire de courte durée, mordant le talon du descendant de la femme.

A travers toute l’histoire, qui est le seul homme né d’une femme, et non d’un homme et d’une femme ? Jésus, le Fils de Marie.

Satan porta un coup à Jésus sur la croix, quand les pieds et les mains de Jésus furent cloués. Mais Jésus asséna le coup final à Satan. Sur la croix, Jésus vainquit Satan. Jésus a payé pour les péchés de toute l’humanité, offrant le pardon à tous et une manière de retrouver une relation avec Dieu.

Le prophète Esaïe a écrit à propos de ce descendant : « Il n’avait ni prestance ni beauté pour retenir notre attention ni rien dans son aspect qui pût nous attirer. Il était méprisé, abandonné des hommes, un homme de douleur habitué à la souffrance.

Oui, il était semblable à ceux devant lesquels on détourne les yeux. Il était méprisé et nous n’avons fait aucun cas de sa valeur.

Pourtant, en vérité, c’est de nos maladies qu’il s’est chargé, et ce sont nos souffrances qu’il a prises sur lui, alors que nous pensions que Dieu l’avait puni, frappé et humilié.

Mais c’est pour nos péchés qu’il a été percé, c’est pour nos fautes qu’il a été brisé. Le châtiment qui nous donne la paix est retombé sur lui et c’est par ses blessures que nous sommes guéris.

Nous étions tous errants, pareils à des brebis, chacun de nous allait par son propre chemin : l’Eternel a fait retomber sur lui les fautes de nous tous. »8

De qui le prophète Esaïe parle-t-il ? C’est très clair : il parle de Jésus. Et quand ce texte a-t-il été écrit ? Plus de 600 avant Jésus-Christ.

Dès le début, à travers des milliers d’années, Dieu avait toujours dit que Jésus viendrait et qu’il mourrait, comme nous le lisons en Esaïe. Que penseriez-vous de Dieu si, au dernier moment, il changeait d’avis ? Si, après des milliers d’années promettant Jésus, Dieu changeait d’avis et n’envoyait pas Jésus mourir pour nous ? Dieu n’a pas changé d’avis.

3. Jésus et l’Islam : N’est-ce pas un blasphème de suggérer que Dieu aurait un Fils ?

Dieu est esprit. Et Jésus est le Fils unique de Dieu dans un sens spirituel, pas dans un sens physique.

Si quelqu’un disait "Vous êtes le Fils des Cèdres" cela signifierait que cette personne est du Liban. Ou, s’il est d’Egypte : "Vous êtes le Fils du Nil". Dire que Jésus est le Fils de Dieu signifie que Jésus est de Dieu. C’est comme un titre. Quand l’ange est apparu à Marie, il lui a dit : « le Saint qui naîtra sera appelé le Fils de Dieu. » Un titre. Les chrétiens ne croient pas que Dieu ait eu une relation sexuelle avec une femme.

Esaïe a dit : « Car pour nous un enfant est né, un fils nous est donné. Et il exercera l’autorité royale, il sera appelé Merveilleux Conseiller, Dieu fort, Père à jamais et Prince de la Paix. »9

Il est Dieu, qui est devenu un homme, à travers Marie. Il est Dieu et Fils en même temps, né de la vierge Marie.

Pourquoi pensez-vous que Dieu a permis à Jésus de naître d’une vierge ?

Etre né d’une femme, et non d’un homme et d’une femme, signifie qu’il n’héritait pas de la nature pécheresse d’Adam et Eve. Quand Adam et Eve sont tombés dans le péché, ils ont transmis la nature pécheresse d’une génération à l’autre, à travers leurs propres enfants, jusqu’à nous.

Nous sommes tous nés pécheurs. Nous sommes tous nés avec une tendance à faire les choses à notre propre manière, au lieu de la manière de Dieu. Nous péchons tous. C’est pourquoi le prophète David s’est écrié : "Ma mère m’a conçu dans le péché". Nous sommes tous nés avec le péché. Nous vivons comme des pécheurs et nous avons besoin d’un rédempteur.

Mais pour que Jésus nous rachète, il devait avoir une nature différente. Il devait venir de l’Esprit de Dieu, le Saint-Esprit, sans aucun péché. Esaïe a dit : "Aucune malhonnêteté n’était en lui. " Aucun péché en lui.

Dans les Ecritures, Dieu a pris la forme d’un buisson ardent quand il s’est révélé à Moïse. Il a pris la voix du ciel quand il parlait à Abraham. Qui pourra dire que Dieu ne peut pas prendre forme humaine afin de se révéler à nous ?

4. Jésus et l’Islam : Jésus est-il vraiment mort sur la croix ou pas ?

Comment Dieu a-t-il testé Abraham ? Il a demandé à Abraham de mettre son fils sur l’autel. Alors qu’ils grimpaient la montagne, le fils a demandé : "Où est l’offrande ?" Abraham répondit : "Dieu s’en occupera. Il pourvoira pour l’offrande." Et Dieu pourvut en envoyant un agneau, qu’Abraham a sacrifié pour Dieu.

Considérez la cohérence du message que Dieu nous donne.

Dieu a épargné, il a sauvé la vie du fils d’Abraham grâce à un agneau.

Puis en Exode, nous voyons l’importance de l’agneau encore une fois. En Exode, Dieu prévient son peuple en Egypte qu’il va frapper les Egyptiens. Si ceux qui croient en Dieu étalent le sang d’un agneau sur le montant de leurs portes, Dieu fera en sorte que l’ange de la mort les évite, les sauvant de la mort. Une nation de croyants fut sauvée grâce à un agneau.

Nous voyons encore un agneau en Lévitique. Chaque année, le prêtre devait amener un agneau hors de la ville et le sacrifier pour les péchés de ceux qui croyaient en Dieu. Chaque année, tout le peuple était encore sauvé grâce à un agneau.

Puis nous entendons Jean Baptiste s’adresser à une foule, en disant à propos de Jésus : « Voici l’Agneau de Dieu, celui qui enlève le péché du monde. »10 Un agneau qui sauvera le monde entier, tous ceux qui croiront en lui.

Que se serait-il passé si Abraham n’avait pas écouté la voix de Dieu, ou s’il n’avait pas cru que Dieu lui parlait ? Son fils aurait été tué !

Et si le peuple n’avait pas cru Dieu et n’avait pas étalé le sang d’un agneau sur les montants de leurs portes ?

Alors voilà la question. Il y a environ 2000 ans, Jésus, l’Agneau de Dieu, cloué sur une croix, a donné sa vie pour vous. Il nous est clairement dit : « Voici comment Dieu nous montre l’amour qu’il a pour nous : alors que nous étions encore des pécheurs, le Christ est mort pour nous. »11

Et si vous disiez : "Non, ils ne l’ont pas crucifié. Il n’a pas été tué." ? Cet Agneau de Dieu a été sacrifié afin de payer pour vos péchés, et pour les péchés de tout le monde. Et si vous disiez qu’il na pas été tué, que cet Agneau de Dieu n’est pas mort pour vos péchés, pour votre pardon ?

5. Si Jésus est mort sur la croix, et a été enterré pendant 3 jours, cela signifie-t-il que Dieu est mort pendant 3 jours ?

C’est une bonne question. Une illustration aidera à y répondre.

Imaginons un vase. Il n’y a pas de fleurs, pas d’eau à l’intérieur. Il est seulement plein d’air. Quelle est la seule différence entre l’air en dehors du vase et l’air à l’intérieur du vase ? L’air à l’intérieur du vase a la forme du vase non ? C’est le même air au niveau de la composition, mais l’air à l’intérieur du vase a une forme.

Si nous prenons le vase et le faisons éclater en le projetant contre un mur, qu’adviendra-t-il de l’air à l’intérieur ? Est-ce qu’il meurt ? Non, car l’air ne peut pas mourir. Le vase peut être réduit en mille morceaux, mais rien n’arrive à l’air, à part qu’il perd sa forme.

Quand Jésus est mort sur la croix, son corps est mort, mais l’Esprit de Jésus, l’Esprit de Dieu ne meurt jamais. Dieu a pris la forme d’un homme, en Jésus. Il a pris la forme d’un homme, mais Jésus n’a jamais été seulement humain.

Sur la croix, Jésus a payé pour nos péchés et a enlevé la barrière qui était entre nous et lui. Grâce à sa mort, nous pouvons avoir la paix avec Dieu. Alors que nous étions coupables, la justice de Dieu a été accomplie par Jésus, l’Agneau de Dieu qui a souffert pour nous. Et l’amour de Dieu a été démontré complètement quand Jésus a volontairement donné sa vie pour nous.

Vous pouvez dire "Ce n’est pas juste". Et vous auriez raison. Nous ne méritons pas la mort de Jésus pour nous. Est-ce à nous de dire à Dieu comment il devrait faire les choses ?

Jésus a payé notre peine de mort, afin que nous n’ayons pas à mourir pour nos péchés. Il veut que nous venions à lui pour être en relation avec lui, connaître son amour, et avoir la vie éternelle.

Encore une histoire. Une histoire vraie, pour vous aider à comprendre ce que Jésus a fait pour nous.

Il y avait un juge vertueux qui n’acceptait pas les pots-de-vin. Il était juste. Honnête. Une femme a été attrapée et amenée devant lui. La peine qu’elle encourait était une condamnation à vie ou une forte somme qu’elle n’avait pas.

Le juge lui demanda : "Etes-vous coupable ou pas ?" Elle s’écria : "Votre honneur, je ne peux pas payer le prix. S’il vous plaît, ayez pitié de moi."

Le juge répondit : « Je vous pose la question : "Etes vous coupable ou pas ? Reconnaissez-vous vos torts ?" » Finalement la jeune femme répondit : « Oui votre honneur, oui, je suis coupable. »

Il lui dit : « Alors vous payerez le prix. La condamnation à vie ou l’importante somme d’argent. » Et il conclut l’affaire.

Elle commença à crier et à pleurer, alors qu’ils la traînaient hors du tribunal, pour l’emmener en prison. Le juge ôta son habit, et sortit du tribunal. Il alla alors à la trésorerie. Et là, à la trésorerie, il donna tout l’argent qu’il avait afin de payer la somme pour la femme. Pourquoi ? Parce qu’il aimait énormément la femme. C’était sa fille. Et il a acquitté lui-même la dette de sa fille, avec tout ce qu’il avait.

Quand le juge ôta son habit, il devint comme n’importe quel homme. Et c’est exactement ce que Jésus a fait. Il a quitté le ciel, a enlevé ses habits de gloire, et est devenu comme n’importe quel homme. Et il est mort pour nous, afin que nos péchés ne nous condamnent plus et ne nous gardent plus séparés éternellement de Dieu.

Tous les prophètes ont dit que Jésus viendrait et mourrait pour les péchés du monde. Jésus est le seul espoir de l’humanité pour avoir la vie éternelle.

Au début, avec Adam et Eve, Dieu a dit à Satan qu’un descendant de la femme écraserait la tête de Satan, et que l’humanité serait sauvée. La mort de Jésus et sa résurrection ont surpassé le pouvoir de Satan. Jésus a surmonté le péché, la mort, et notre séparation d’avec Dieu… en portant un coup fatal à Satan.

6. Jésus et l’Islam : Pourquoi ne pas voir Jésus comme un prophète ?

Il y a seulement un Dieu. Voici ce que nous savons être vrai sur Dieu :

Dieu est éternel : il a toujours existé, existe aujourd’hui, et existera toujours.
Dieu est saint : il est sans défaut, parfait.
Dieu est vrai : sa parole demeure toujours, inchangée, fiable et vraie.
Dieu est omniprésent : partout, à tout instant.
Dieu est puissant : il n’y a pas de limite à son pouvoir.
Dieu est omniscient : il a une pleine connaissance de tout, toujours.
Dieu est le créateur : rien n’existe qui n’ait été créé par lui.

Il y a seulement un Dieu. Et toutes ces choses sont vraies sur lui. Nous le savons parce que l’Ecriture nous révèle ces vérités sur Dieu. Il a choisi de se faire connaître par l’humanité, de nous révéler ces choses sur lui.

L’Ecriture révèle aussi que Jésus possède exactement ces mêmes caractéristiques, comme Dieu. De même pour l’Esprit de Dieu. Par exemple, prenons l’éternité.

L’Ecriture dit à propos de Jésus : « Au commencement, il était avec Dieu. Tout a été créé par lui ; rien de ce qui a été créé n’a été créé sans lui. »12

Aussi : « Il est l’image du Dieu que nul ne voit, il est le Premier-né de toute création. Car c’est en lui que les choses visibles, comme les invisibles, dans le ciel et sur la terre, ont toutes été créées : trônes et seigneuries, autorités, puissances. Oui, par lui et pour lui tout a été créé. »13

Mais, s’il y a seulement un Dieu, comment Jésus peut-il aussi être Dieu ?

Sur terre, nous vivons dans un monde tridimensionnel. Chaque personne a une hauteur, une largeur et une profondeur. Deux personnes peuvent se ressembler. Elles peuvent avoir les mêmes intérêts, des occupations similaires. Mais une personne ne peut pas être exactement la même qu’une autre. Elles sont des personnes différentes.

Dieu, au contraire, vit sans les limites d’un monde tridimensionnel. C’est un esprit. Et il est infiniment plus complexe que nous. C’est pour cela que Jésus le Fils peut être différent du Père. Et pourtant, ils sont les mêmes.

La Bible parle clairement de Dieu le Père, Dieu le Fils, et Dieu le Saint Esprit. Mais elle nous dit aussi clairement qu’il y a UN seul Dieu. Si nous utilisions les maths, ce ne serait pas 1+1+1=3. Ce serait 1x1x1=1. Dieu est un.

Esaïe a dit : « C’est pourquoi le Seigneur vous donnera lui-même un signe : voici, la jeune fille sera enceinte et elle enfantera un fils, elle lui donnera pour nom : Emmanuel. »14 Emmanuel signifie : "Dieu parmi nous".

Jésus a dit que le connaître était connaître Dieu. Que le voir était voir Dieu. Que de croire en Lui était croire en Dieu.

Afin d’en savoir plus sur la vie de Jésus et comment il a prouvé ces déclarations, lisez l’article Plus qu'une foi aveugle.

Mais il y a quelque chose d’autre sur Dieu que vous devriez savoir. Il vous aime et se préoccupe de vous.

Jésus nous dit : « Comme le Père m’a toujours aimé, moi aussi je vous ai aimés ; maintenez-vous donc dans mon amour. Si vous observez mes commandements, vous demeurerez dans mon amour, tout comme moi-même j’ai observé les commandements de mon Père et je demeure dans son amour. Tout cela je vous l’ai dit pour que la joie qui est la mienne vous remplisse vous aussi, et qu’ainsi votre joie soit complète. »15

Jésus nous invite : « Venez à moi, vous tous qui êtes accablés sous le poids d’un lourd fardeau, et je vous donnerai du repos. Prenez mon joug sur vous, et vous trouverez le repos pour vous-même, et mettez-vous à mon école, car je suis doux et humble de cœur. Oui, mon joug est facile à porter et la charge que je vous impose est légère. »16

Tous nos efforts pour essayer de plaire à Dieu… Jésus nous offre une nouvelle liberté. Nous expérimentons son amour, et nous avons une nouvelle motivation pour plaire à Dieu. Ce n’est pas par peur, mais par joie de le connaître.

Un des disciples de Jésus, Paul, vivait cela et a dit :

« Oui, j’en ai l’absolue certitude : ni la mort ni la vie, ni les anges ni les dominations, ni le présent ni l’avenir, ni les puissances, ni ce qui est en haut ni ce qui est en bas, ni aucune autre créature, rien ne pourra nous arracher à l’amour que Dieu nous a témoigné en Jésus-Christ notre Seigneur. »17

Si vous voulez comprendre ce que Jésus vous offre, lisez cet article : Plus qu'une foi aveugle.

Comment commencer une relation personnelle avec Dieu ?

J'ai une question…

(1) Matthieu 5:18 (2) Matthieu 24:35 (3) 2 Timothée 3:16 (4) Esaïe 40:8 (5) 2 Corinthiens 13:1 (6) 1 Jean 1:1 (7) Genèse 3:14,15 (8) Esaïe 53:1-6 (9) Esaïe 9:6 (10) Jean 1:29 (11) Romains 5:8 (12) Jean 1:2,3 (13) Colossiens 1:15,16 (14) Esaïe 7:14 (15) Jean 15:9-11 (16) Matthieu 11:28-30 (17) Romains 8:38,39

Partager cette page avec quelqu'un

Drag Handle